Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

28/02/2011

RDC: Coeur des maffias dans le monde

L’Avion N886DT a manqué au décollage à Goma

 

Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que la corruption crie haut et fort aujourd’hui. Ce qui vient de se passer à Goma, Chef lieu de la Province, théâtre des conflits les plus cruels que connaisse notre pays, voilà plus de deux décennies doit être archivé dans l’histoire du monde moderne.

Depuis 1994, la RDC est entrain dans une ère irréversible, où tous les badauds du monde actuel ses ont inscrits en ordre utile pour piller les immenses ressources du sous-sols congolais avec la complicité des hommes en uniformes et souvent au détriment du peuple congolais qui continue à sombrer dans la misère la plus indescriptible, sans autre forme de procès. A considérer seulement le nombre des morts que continuent à recevoir nos cimetières à Kinshasa et le nombre qui continuent de tomber sous les effets des pilleurs qui se disent aujourd’hui rebelles ou libérateurs, on se serait étonné que le monde moderne ne puisse inscrire tout ceci au nombre de génocide.

Les Congolais sont aux abois, un peuple mou qui continue à attendre tout du ciel, alors que la manne ne tombera plus en cette époque, où qui de Ben Ali ou de Mubarak pourrait être tranquille sans inquiétude si ils osaient se porter candidat dans ce sous continent africain.

 

Jean Bosco Ntaganda sur les sellettes

 

Est-ce de manière délibérée ou d’une volonté manifeste de nuire à la population congolaise que Bosco Ntaganda continue à être protégé ou une autre manière de racheter la paix ?

On indique clairement aujourd’hui que l‘avion immatriculé N886DT qui a manqué à son décollage le jeudi 3 février 2011 qui semble provenir du Nigeria était destiné au Général, réclamé par la Cour Pénale Internationale, le très adulé Bosco Ntaganda.

En réalité l’aéroport de Goma n’est pas à sa première surprise des genres que l’on déplore aujourd’hui. L’avion N886DT avait à son bord 8 personnes, il s’agit de 4 membres d’équipage et d’autres épiciers qui sont venus acheter des épices du Général - épicier, Bosco Ntaganda.

Selon des informations en notre possession, ces genres des vols irréguliers, dont le jargon connu « VNR » sont légions à l’est de la RDC, non seulement à Goma Ce qui ne pouvant surprendre personne, ni même le personnel de l’aéroport de peur des représailles. Mais ce qui surprend, c’est le volte face des services de sécurité, habitué à être roulé dans la farine. Il semble aussi que les billets des dollars destinés à l’opération étaient des faux billets. Voilà en clair ce qui a levé le bouclier. On peut, si on a bonne mémoire revoir le film, intitulé « minerais de sang », on pourra vite répondre à cette situation.

 

Du Communiqué officiel

 

Le Gouvernement Provincial du Nord Kivu qui a porté pour une fois l’affaire à la connaissance devrait être sans ignoré que ces genres de situation sont fréquentes dans la province, Walikale était un lieu de prédilection pour tous les boutiquiers et épiciers.

Le Gouvernement provincial s’est félicité du « joli coup de filet ».

En somme, malgré que les biens matériels et autres ont été saisi en banque avec procès verbaux, mais on se demande « où est passé l’agent dont détenait déjà le Général ? »

Or, pour tout dire la Banque Centrale Congolaise n’a que 435 Kg des réserves en « or ». Que du rire pour un pays aux immenses ressources minières, mais surtout une potentialité inestimable d’or dans son sous-sol, tandis que le Général recherché par Moreno O’ Campo flirte avec des containers d’or. On comprend pour le mieux pourquoi le Général est toujours présent avec les siens à l’aéroport de Goma, c’est pour expédier…

Cependant, ce qu’il faut noter est la décision du Chef de l’Etat interdisant l’exploitation artisanale des minerais dont peut-être le Général serait exonéré.

 

La stabilisation : un fiasco !

 

Il ne peut y avoir une véritable stabilisation, tant que les prédateurs de toutes sortes continuent à saper l’économie et le bien-être de la population qui entend pousser leur désarroi jus qu’au seuil de l’inespéré.

Les élections ne sont pas un atout qui supposerait « stabilité », mais le quotidien de la population  est un élément indispensable. Et voilà, là où nous sommes arrivé aujourd’hui. Tout est paré pour mettre la barre au nez des congolais afin de la remettre sous le, feu de paillasson, et on croit attendre celui qui le premier qui s’annoncera pour être accusé de nouveau de tous les péchés d’Israël. Alors que Bosco Ntaganda continue à étouffer la population congolaise et à saper l’avenir d’un plus grand nombre.

Bosco Ntaganda n’est pas seul. Les soldats aux fronts attendent des mois et des mois leur solde parfois, mais une raison de plus qu’ils sont aux fronts avec leurs familles, un fait nouveau dans l’histoire des armées.

Nonobstant la nécessité pour les Nations Unies de rechercher des voies et moyens pour mettre un terme aux conflits inutiles qui n’a de nom que des « prédateurs » de l’économie congolaise. On croyait que le mal à l’est était son ami Nkunda, et pourtant… Voilà comment l’histoire nous rattrape en face.

Les nouveaux riches et les néo-colonisateurs de la RDC sont au risque de faire capote tous les efforts de paix entrain d’envisager des moyens pour mettre à sac le pays. Mais comme la Bible dit : » le Royaume de diable est divisé », d’où ils vont s’enliser quelque part et ce sera fini pour eux.

Si par contre la RDC essuyée des revers pour devenir une nation, néanmoins on ne peut lui dénier le d’être un pays. Les congolais aiment leur pays, et le Congo est leur patrie, les divisions tribales ont comme corollaire la politique, voyez comment vivent les congolais à l’étranger, ils aiment leur pays. Le Congo a une vocation, et c’est cette vocation qu’il jouera dans les années à venir dans le monde, après que la civilisation n ait pu s’enliser faute d’idéal.

Des gens comme des Bosco Ntaganda ne sont bons que pour eux-mêmes, et non pour la Nation Congolaise ni pour l’univers. Ils ne voient que leurs richesses par tous les moyens et n’attendent pas jouer un autre rôle. Ils sont finis dans leurs coffrets.

Revenons au jet en question, selon le ministre Mende, Porte-parole du Gouvernement congolais, le jet en question est recherché par les autorités américaines, amis il se cache au Congo pour l’exploitation des minerais du Général épicier. Au fait, ce jet trafique de l’or, tandis que selon Mende, il est recherché pour trafic de drogue, des armes et munitions de guerre. Allez-vous croire que les services américains sont incompétents pour localiser ce jet ?

On sait pourquoi le Ministre a expressément fait noter cette phrase. C’est un moyen de faire relâcher les maffiosi, afin qu’ils soient libéré, sous le coup d’extradition, ainsi Bosco Ntaganda sera libre dans ses mouvements.

Tout porte à croire que Bosco Ntaganda serait soutenu par les américains. Sinon, qu’est - ce qui se passe réellement ? Car l’avion vient des Etats-Unis d’Amérique et, selon les dires du Ministre Lambert Mende, cet avion serait recherché là bas. Et pour cause ?

A nous revoir

23/02/2011

RDC: Christine Nabintu veut aussi le pouvoir au féminin

Madame Christine Nabintu, participante à la Marche Mondiale des Femmes donne ses impressions à l’issue de la manifestation de Bukavu

 

Christine Nabintu que nous venons de rencontrer à Uvira et qui avait pris part active à la Marche Mondiale des Femmes à Bukavu nous a livré sa lecture et sa visions sur l’avenir de la femme congolaise et de la femme en général. Témoin de cet événement d’une portée historique, car pour la toute première fois que les femmes du monde sont arrivées au cœur du scandale de siècle, en visitant le lieu où pour une fois les femmes ont été enterrées vivantes et ont palpées de doigt les réalités quotidiennes de femmes martyres. Les femmes se sont donc exprimées, dénonçant les traitements cruels et inhumains survenus au cours de différentes rébellions que la RDC a connue dont l’injustice, la mauvaise gouvernance et même les pillages de ressources naturelles font dessiner un véritable Far-West congolais.

Le Scribe : Madame vous venez de participer à la Marche Mondiale des Femmes, quelle lecture faites vous sur cet événement ?

Nous sommes sincèrement ravies de voir la Marche Mondiale des Femmes dans notre pays. Nous remercions aussi sincèrement les femmes qui sont venues et qui sont parties. Nous croyions pouvoir bénéficier quelque chose de leur présence. Cela veut dire que la Marche Mondiale des Femmes n’est pas venu juste uniquement pour les femmes. C’est pour voir la situation dont vit la femme dans notre pays. Donc, en bref, c’est une chance que cela s’est passé chez-nous, et en toutes les femmes ont besoin de se regrouper et de  se mettre ensemble pour aider notre pays.

Le Scribe : Etes vous de l’avis de ceux-là qui parlent d’une récupération politicienne ?

Non, ça, franchement je ne saurais pas répondre, mais si ça peut être cela, pourquoi pas ? Puis que nous les femmes aussi, nous avons droit de faire aussi la politique. L’empiètement ? Je ne sais pas, mais on est des mamans, on a été des mamans pour les hommes. Donc, il n’y a pas d’homme sans femme. Il y a collaboration.

Le Scribe ; Que dire alors de l’implication de la Première dame de la RDC ?+

Bien sur que cela, outre le Gouvernement et, nous voulons partager le Gouvernement avec les femmes, moitié, moitié.

Le Scribe : Vous voulez parler de la parité ?

Voilà Mme Christine Nabintu, une congolaise de la diaspora qui a des visées très positives pour le développement de la femme et de la RDC. Mme Christine Nabintu est une congolaise qui a gardée intacte son identité. Elle croit comme la France qui a été visitée par Jeanne D’Arc dans l’histoire, elle aussi peut rééditer cet exploit. Très sereine et convaincue elle formulerait le vœu de voir la RDC décoller cette fois-ci avec les femmes. Ci-contre elle déboulonne ses pensées.

                                

La bonne gouvernance

 

On doit combattre les guerres tribales, la corruption, la mégestion ou la mauvaise gestion des biens du pays, l’impayement des salaires des agents de l’Etat, selon les catégories, donc chacun doit avoir un salaire selon les études faites, les militaires doivent être bien payés, sans quoi ils déconnent, ils vont violer et piller, les docteurs et les infirmiers ont la vie des gens entre leurs mains et doivent être bien payés, nos routes, nos hôpitaux, nos écoles doivent être réhabilités. Les enseignants doivent être dans des bonnes conditions. C’est ça la base des problèmes que nous connaissons, car chacun n’est plus à sa place. Il faut évaluer et contrôler tous les minérais à l’entrée et à la sortie. Contrôler les forêts, car il y a des bois qui vont n’importe où. On retrouve nos bois partout dans le monde. Il faut savoir surveiller les voies de sorties, faites parfois sans taxes ni redevances de l’Etat Congolais. Il faut savoir que chaque bois de nos forêts détruit constitue un risque terrible de la désertification. En tout et pour nous, nos parrains sont des occidentaux jus qu’à preuve du contraire, c’était la Belgique mais aujourd’hui, on ne sait pas si avec quel pays nous nous sommes en mariage.

 

Volet reconstruction du pays

 

Notre pays à comme parrain officiel quel pays ? Se demande  t elle. La ville de Lubumbashi, dit-elle est devenu le nouveau Gbado de la RDC, donc un petit Paradis s’il faut bien dire. Quand Mobutu est parti, on voulait le contraire de Mobutu. Mais pourquoi pas le faire dans le »s Kivu, à Matadi, dans les Kasaï. Et, c’est seulement à Lubumbashi ?  Je ne suis pas contre le Gouvernement, mais je suis contre ce que fait le Gouvernement. Moïse Katumbi n’est qu’un homme, il est incapable de construire Lubumbashi à lui seul. Alors pour être un vrai « Papa », il doit construire la RDC de la même manière partout comme il a construit à Lubumbashi. Mais dire que Moïse Katumbi a construit Lubumbashi, c’est de la mascarade. Gbadolite a été aussi construit. Quid à Moïse Katumbi d’arranger tout ça. Qu’il arrange partout puis qu’il est capable de la faire. Donc, jus qu’à preuve du contraire le pays a eu celui qui avait arrangé Gbado, et Lubumbashi. Et nous voulons une autre personne qui peut arranger et organiser les autres provinces. Qu’il ne soit pas égoïste.

 

Volet jeunesse

 

 On tient à notre jeunesse, elle est pauvre, car il y a des licenciés qui touchent 20 dollars américains. C’est un scandale… Et un abruti est graissé. Un licencié doit-être payé comme un licencié, un docteur comme un docteur.

 

Volet Parité, vraisemblablement, Mme Christine Nabintu veut qu’il y ait un juste équilibre dans le Gouvernement pour contrôler la gestion du pays.

13:41 Publié dans Rédaction | Lien permanent | Commentaires (0)

05/01/2011

RDC Reforme de la Police Natonale

La Police de proximité

 

La réforme de la Police Nationale Congolaise une nécessité absolue

 

Le Secrétariat  Exécutif du Comité de suivi de la Réforme de la Police a effectué une tournée à l’intérieur du pays, notamment dans les provinces du Bas-Congo et  du Sud Kivu, sans omettre la ville de Kinshasa.

Dans la province du Sud Kivu, la délégation a été conduite dans le territoire d’Uvira, où nos reporters ont eu l’occasion d’assister à la plus grande rencontre que le Général Jean Marie Elesse et son équipe ont eu avec toute la couche sociale du territoire.

Le Général qui répondait à nos questions a souligné que : « nous sommes venus dans le cadre de la réforme de la Police, présentés deux projets phares de cette réforme, il  s’agit de la collecte des données professionnelles, personnelles et biométriques de policier et la doctrine de la Police de Proximité que le Secrétariat Exécutif du Comité de Suivi de la Réforme de la Police a élaboré »

La Réforme est une œuvre du Gouvernement et ce dernier a élaboré un projet des lois organique qui est le socle légal de la réforme. Pour ce faire cette réforme est impérieuse, mais surtout une nécessité.

Ainsi donc le Général Elesse, Secrétaire Exécutif du Comité de Suivi de la Réforme a demandé à la population congolaise de s’approprier de cette réforme.

Le Scribe