Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/04/2010

RDC: Affaires Enyele

Compte-rendu de la Réunion extraordinaire du Conseil supérieur de la Défense présidée à Mbandaka par le Chef de l'Etat

Annonce des sanctions et dispositions Autres entreprises par le Conseil supérieur de la Défense en Réunion extraordinaire présidée par le Chef de l'Etat à Mbandaka Dans Le Contexte de la situation d'insécurité par Créée par l'Attaque du chef-lieu de l'Equateur

Le Président de la, République, Chef de l'Etat et commandant suprême des Forces Armées et de la Police nationale congolaise, Son Excellence M. Joseph Kabila Kabange, une présider Dans Le Bureau du Gouverneur de la Province de l'Equateur à Mbandaka CE Jeudi 08 avril 2010, un 17 heures, UNE Réunion du Conseil Supérieur de la Défense regroupant Autour de Lui:

- Le premier ministre Adolphe Muzito LE MINISTRE;
- M. Nsefu Bwana Lumanu, Vice-Premier Ministre et Ministre de l'Intérieur et Sécurité;
- M. Charles Mwando Nsimba, ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants des;

- Le lieutenant Didier Etumba Général, Chef d'Etat-Major Général des Forces Armées de la République Démocratique du Congo;
- L'Inspecteur divisionnaire en chef John Numbi, Inspecteur Général de la Police nationale congolaise;
- Le Major général Amissi Kumba, Chef d'Etat-Major de la Force Terrestre;
- Le Général Major Mussungu Massamba, Chef d'Etat-Major de la Force Aérienne de la;
- Le Contre Amiral Kyabu Kaniki YABU Emmanuel, Chef d'Etat-Major de la Force Navale, ad intérim;
- Le Général de brigade Célestin Mala, Chef d'Etat-Major Particulier du Président de la République par intérim.

 

  • invite les experts Siku Beya M. Gustave, Directeur de Cabinet du Président de la République;
  • M. Lambert Mende, Ministre de la Communication et Médias;
  • M. Jean-Claude Eliko ETAFE Bayende, Gouverneur de la Province de l'Equateur;
  • M. Séraphin Ngwej, Ambassadeur Itinérant du Chef de l'Etat;
  • Ekutshu général de brigade de, commandant de la Troisième Région Militaire;
  • Général de Brigade Mukunto Kiyana, Premier Avocat Général des FARDC;
  • Nzolameso Mfinda Colonel, Chef d'Etat-Major Adjoint du Renseignement Militaire à l'Etat-Major Général;
  • Le colonel Ekuba Mondo, Chef d'Etat-Major Adjoint Opérations des à l'Etat-Major Général.

·         Réunifica à Mbandaka,

- Le Conseil un constaté Avec satisfaction le bon Comportement de nos Forces Armées et de la Police Nationale Congolaise Qui à mis en déroute Tous les Insurgés Enyele, et al presents des félicitations à nos forces. A titre CE, six officiers de l'Armée et de la police se SONT particulièrement Medal Bravoure Leur nominale, seront ses encourage et cite un l'ordre du jour.

- Le Conseil un déplorer les Méthodes Terroristes employés par inciviques CES Qui Ont Utiliser le Braquage des bateaux, la prix d'otages, les exécutions les Sommaires, les violes, le recrutement des Mineurs AINSI Que les mutilations, le mode opératoire comme. CELA MALGRE, 12 d'Entre Eux Ont Été tues, 35 Ont Été capture et 12 armes récupérées Ont Été.

- Le Conseil soit décider de sanctionner sur le plan disciplinaire et de poursuivre judiciairement les auteurs Tous des actes commis Contraires à la discipline militaire de Los Angeles, au sens du Devoir AINSI LEURS Québec Civils complices, Militaires et policiers.

- Le Conseil un presents SES condoléances à la MONUC et aux Pays Objet / Suite aux Décès de Trois Membres des contingents Ghanéen et le Sud-Africain, AINSI qu'aux Forces Armées et à la police Qui Ont perdu des éléments.

- Le Conseil un Félicité, verser sa bravoure Patriotisme et fils, la population de Mbandaka Qui HNE restée sereine Durant les heures de peine et al Participe activement à la traque des bandits de CES, une complices dénoncé Certains, et al représailles SES normales Activités.

- Le Président du Conseil un instruit le gouvernement de poursuivre les efforts en vue de SES manufacturer les Moyens verser équiper l'Armée, la Police et les Services de Sécurité Pour la bonne exécution de missions LEURS Résolutions conformément aux entreprises sieurs couleurs Réunions des Précédentes.

 


Fait à Mbandaka, le 08 avril 2010.

Pour le Conseil Supérieur de la Défense
Charles Mwando Nsimba

 

21:55 Publié dans Rédaction | Lien permanent | Commentaires (0)

RDC: les retombées des attaques des Enyele

Sanctions tombées contre trois officiers supérieurs des FARDC rendus responsables des failles dans les événements de Mbandaka

 

 

Trois officiers supérieurs des FARDC viennent d’être déférés devant la justice militaire dans le cadre de l’enquête autour de l’attaque de Mbandaka, enquête qui établit des failles dans les responsabilités mal assumées par les concernés en matière de défense

 

L’attaque des insurgés sur Mbandaka, le jour de Pâques 2010, a fait des victimes autant que des morts. Au nombre de ces victimes collatérales se trouvent non seulement trois officiers supérieurs des FARDC, déjà suspendus et traduits devant le tribunal militaire, mais aussi un député provincial et deux députés nationaux naturellement originaires de la province de l’Equateur. Comme quoi, la sanction appelée de tous ses vœux par le citoyen congolais a, enfin, été au rendez-vous du Conseil supérieur de la Défense tenu au chef-lieu de la province de l’Equateur. Plaise à Dieu que, pour la suite des événements, la sérénité, l’équité et le droit prévalent pour déterminer, dans les règles de l’art, les responsabilités des uns et des autres.

Quatre jours après l’attaque surprise dirigée par des insurgés Enyele sur la ville de Mbandaka, le gouvernement central a donné de la voix. Et ce, à la suite de la réunion de défense et sécurité présidée jeudi par le chef de l’Etat, Joseph Kabila, au chef-lieu de la province de l‘Equateur.

Vendredi, le ministre de la Communication et des médias, Lambert Mende, a reçu la presse tant nationale qu’internationale. Son point de presse, comme il l’a reconnu, visait à fournir à l’opinion le maximum d’informations en rapport avec les événements survenus, le jour de Pâques, dans la ville de Mbandaka. Au fond, le gouvernement, à travers son porte-parole, entendait de la sorte jouer à la transparence. Les points saillants du point de presse ministériel peuvent se résumer ainsi. Oui, il y a eu « une attaque terroriste d’un groupe armé le dimanche 4 avril 2010 à Mbandaka ».

Des morts dans tous les camps

Oui, les FARDC « ont maîtrisé les assaillants une heure seulement après l’attaque, avec l’appui de la force de la Monuc. Les FARDC ont donc neutralisé plus de 90 % des assaillants en un temps aussi court, ce qui conforte la position du chef de l’Etat et du gouvernement lorsqu’ils affirment que la République démocratique du Congo est en train de recouvrer sa capacité d’affronter de multiples challenges ».

Oui, « l’attaque terroriste non revendiquée sur Mbandaka peut à cet égard être considérée comme l’œuvre criminelle d’une main noire qui tient à empêcher toute forme de normalisation au Congo ». Oui, « le gouvernement congolais est conscient de l’indispensable nécessité d’une aide au renforcement de son système de sécurité. Mais il entend organiser désormais un tel soutien dans le cadre d’une coopération classique, à l’instar de tous les pays qui bénéficient de l’appui des Nations Unies sans qu’il soit nécessaire de le maintenir dans le régime d’exception que la RDC a expérimenté depuis 1999, au plus fort de la guerre qui a ébranlé ses fondements».

Oui, il y a eu des morts dans tous les camps. Le bilan, selon le ministre, fait état de « 7 soldats FARDC, 3 policiers et 2 civils tués ; 21 assaillants tués dont 3 lynchés et 38 capturés. Parmi les capturés se trouvent le chef de renseignements des terroristes, celui de la logistique ainsi qu’un conseiller de Udjani », le cerveau

 

 

 

 

 

 

de la bande. Le ministre a également confirmé que la Monuc a perdu 3 éléments. Et le gouvernement de la République a présenté sa compassion.

Dysfonctionnement dans les services

Oui, a encore reconnu le ministre de la Communication et des médias, « quelques cas d’indiscipline observés dans les rangs des FARDC ont été sanctionnés pour actes de lâcheté, de pillage et de terrorisme. Un lieutenant-colonel et un lieutenant comparaissent à ce sujet depuis jeudi devant le Conseil de guerre de garnison de Mbandaka. Le jugement est attendu dans 48 heures ».

C’est dans ce registre des sanctions que le Conseil supérieur de la Défense a décidé de distinguer 7 militaires qui ont, pour des « hauts faits d’armes », mérité une citation. Par contre, des sanctions négatives frappent trois officiers supérieurs – dont le ministre s’est gardé de citer les noms – tandis qu’un député provincial et deux députés nationaux de l’Equateur figurent parmi les présumés complices des assaillants.

Toutefois, a-t-il indiqué en réponse à une question de la presse, la justice militaire est déjà saisie de ces cas. C’est d’elle que proviendra la lumière sur l’identité des trois officiers et des trois élus du peuple mis en cause. Les officiers supérieurs seraient accusés de dysfonctionnement dans leurs services. Ils n’ont pas voulu ou pu déjouer l’attaque pourtant annoncée quelques jours avant.

C’est ici le lieu d’inviter les institutions de la République chargées du dossier à plus de circonspection pour ne pas tomber dans l’arbitraire ou la chasse aux sorcières. Ce qui aurait pour conséquence de décrédibiliser leur démarche, pourtant noble, tendant à faire éclater la vérité sur les tenants et les aboutissants de l’opération armée contre Mbandaka.

Le Potentiel


 

 

21:51 Publié dans Rédaction | Lien permanent | Commentaires (0)

RDC:L'agriculture peut être sauvée

RDC : Exonération par le Gouvernement de l’importation des facteurs de production agricole

 

En vue de favoriser le développement du secteur agricole le gouvernement de la République Démocratique du Congo par l’entremise du ministère des finances a pris la ferme résolution de venir en rescousse de ce secteur agricole pour favoriser son développement en exonérant l’importation des facteurs de production agricole.

Dans sa lettre n°0372/CAB/MIN/FINANCES/FIS/2009, le Ministre des Finances avait communiqué les dispositions provisoires applicables à l’importation des facteurs de productions en matière d’agriculture, d’élevage et de pisciculture pour une durée de 12 mois.

Toutefois selon ses dispositions, les taxateurs de la Direction Générale des Douanes et d’Accises se sont complus à taxer les importations de ces facteurs, créant ainsi un circuit qui frisaient tout simplement d’un détournement de la part de ces agents.

Cependant le Ministre des Finances y reviendra encore dans sa lettre N°0264/CAB/MIN/FINANCES/FIS/2010 pour des raisons d’ordre économique et tenant compte des orientations de la Haute Hiérarchie de reconduire les dites dispositions pour une période de 12 mois, à compter du 02 février 2010.

Tenant Compte de tous ces élements,  nous reprenons cette information pour que les intéressés, en soit suffisamment informés pour n’être plus victimes des agents véreux de la Direction Générale des Douanes et Accises, DGDA lors de l’entrée des facteurs de productions en matière d’agriculture, d’élevage et de pisciculture produits provenant hors de frontières congolaises.

20:20 Publié dans Rédaction | Lien permanent | Commentaires (0)