Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/04/2010

L'infidelité du couple présidentiel français: quel bluff!

Les têtes tombent après les rumeurs d'infidélité du couple Sarkozy

 

Deux employés de l'entreprise qui dirige le site internet de l'hebdomadaire français "Le Journal du Dimanche" (JDD) ont été licenciés pour la part qu'ils ont prise dans la propagation de la rumeur affirmant que le président français Nicolas Sarkozy et sa femme avaient l'un, une maîtresse et l'autre, un amant, a rapporté vendredi le quotidien en ligne MediaPart.

 

Les deux employés de la compagnie Newsweb ont été licenciés lundi après que leur responsabilité ait été considérée comme établie car ils avaient rapporté une information de source anonyme sur le site de JDD.

Les informations, reprises sur JDD, ont fait le tour du monde.

Selon MediaPart, l'auteur du blog n'est autre que le directeur du marketing du site. Il semble s'être basé sur un message Twitter de la journaliste française en ligne, Aude Baron, qui a lancé la rumeur. Cette dernière s'est justifiée en parlant d'une "sorte de blague".

 Réactions :

A Idelires

"Naviguer entre le pitoyable et le sublime", écrivez-vous, pour défendre les Forums d'internautes. Si vous m'indiquez une seule "réaction sublime" parue, ce jour, sur un des Forums ouverts, je vous offre (virtuellement) le café ! Et si voulez mesurer les kilomètres d'intelligence et de mesure qui séparent les Forums (de la Libre ou du Soir) d'un autre Forum, allez donc visiter le site du quotidien français "Le Monde", et découvrez le "blog" de l'écrivain Pierre Assouline (le site de littérature le plus "fréquenté", parmi tous les quotidiens francophones, de France et d'ailleurs) sur lequel les internautes "postent" des messages démontrant chez eux beaucoup d'amour pour les littératures, sans jamais se mettre "en valeur".
Quant à Ouimaisnon, ce n'est pas une "image pas trop mauvaise de la réalité de la société" que l'on trouve dans les Forums, mais l'équivalent de propos tenus par certains sur leurs tabourets, à midi, dans les cafés, et qui me font fuir.

 

C'est en tous cas une rumeur persistante, on avait difusé cet info ou intox lors d'un journal télé en Italie, il y a plus d'1 mois.

 

21:21 Publié dans Passions | Lien permanent | Commentaires (1)

La Cour Pénale contre attaque le Kenya!

Les juges de la CPI font droit à la requête du Procureur aux fins de l’ouverture d’une enquête sur les crimes contre l’humanité commis dans le cadre de la situation au Kenya




Le 31 mars 2010, la Chambre préliminaire II, à la majorité des juges, a fait droit à la requête du Procureur aux fins de l’ouverture d’une enquête sur les crimes contre l’humanité qui auraient été commis sur le territoire de la République du Kenya.
Dans la décision, la majorité a conclu, après examen des informations qui lui avaient été présentées, et compte tenu de la nature des procédures engagées en vertu de l’article 15 du Statut, du seuil peu élevé applicable à ce stade, ainsi que de l’objet et du but de la décision, qu’il y a une base raisonnable pour croire que des crimes contre l’humanité ont été commis sur le territoire de la République du Kenya. La majorité a en outre conclu que tous les critères permettant à la Cour d’exercer sa compétence avaient été remplis au regard de la norme d’administration de la preuve applicable à ce stade de la procédure.
En conséquence, la majorité a fait droit à la requête du Procureur et l’a autorisé à ouvrir une enquête portant sur les crimes contre l’humanité qui auraient été commis dans le cadre des événements qui se sont déroulés entre le 1er juin 2005 (date à laquelle le Statut est entré en vigueur pour la République du Kenya) et le 26 novembre 2009 (date à laquelle le Procureur a déposé sa requête).
Dans une opinion dissidente, le juge Hans-Peter Kaul a indiqué que selon lui, les crimes commis sur le territoire de la République du Kenya ne constituaient pas des crimes contre l’humanité relevant de la compétence conférée par le Statut. En particulier, le juge Kaul était en désaccord avec la majorité quant à la condition posée à l’article 7-2-a du Statut, selon laquelle les actes visés doivent avoir été commis « dans la poursuite de la politique d’un Etat ou d’une organisation ». Etant donné que la raison première pour laquelle les crimes contre l’humanité ont été codifiés en ces termes à l’article 7 du Statut était de protéger la communauté internationale des menaces extrêmement graves que font peser de telles politiques, le juge Kaul a conclu qu’il fallait nécessairement que celles-ci ait été adoptées soit par un Etat soit au niveau de l’élaboration des politiques d’une organisation présentant les caractéristiques d’un Etat. Ayant examiné les éléments justificatifs, le juge Kaul a conclu qu’il n’y avait pas de base raisonnable pour croire que les crimes qui ont eu lieu sur le territoire de la République du Kenya lors des violences postélectorales survenues en 2007-2008 ont été commis dans le cadre d’une attaque lancée en application ou dans la poursuite de la politique d’un Etat ou d’une organisation. Par conséquent, le juge Kaul a considéré qu’il ne pouvait autoriser l’ouverture d’une enquête concernant la République du Kenya.
Informations générales
La République du Kenya a ratifié le Statut de Rome le 15 mars 2005 et y est devenue partie le 1erjuin de la même année. Aux termes du Statut, la Cour peut exercer sa compétence dans les situations où l’auteur présumé des crimes est ressortissant d’un État partie ou si le crime a été commis sur le territoire d’un État partie.
Le 6 novembre 2009, la Présidence de la CPI a rendu une décision par laquelle elle a assigné la situation en République du Kenya à la Chambre préliminaire II, composée des juges Ekaterina Trendafilova, Hans-Peter Kaul et Cuno Tarfusser. Pour pouvoir ouvrir de sa propre initiative une enquête concernant la situation au Kenya, le Procureur devait préalablement en obtenir l’autorisation auprès de cette Chambre. C’est pourquoi le Procureur a déposé le 26 novembre 2009 une requête en ce sens, à laquelle étaient jointes 39 annexes pour un total d’environ 1 500 pages.
Source : CPI

20:26 Publié dans Passions | Lien permanent | Commentaires (0)

22/03/2010

Fondation Danila au coeur de la RDC

La Fondation Danila au secours des enfants en situation difficile de la RDC

 

Lors de la dernière exposition photos-céramique à l’Hôtel Memling de Kinshasa du 11 au 27 janvier 2010, Mme Danila Assice a exposé pour le compte des enfants en situation difficile et qui souffrent de la scolarité des photos à vendre dont les bénéfices ou recettes pouvaient revenir des droits aux enfants que la Fondation a déjà pris en charge.

Nous l’avons abordé pour connaître sa motivation, c’est dans  ce sens que cette généreuse dame nous a expliquées les lignes maîtresses de sa fondation.

Créée en mai 2009, la Fondation Danila a pour objectifs d’assister les personnes, surtout des enfants en situation difficiles en RDC, notamment les enfants parmi les plus démunis et les plus fragiles.

Danila met ainsi sa passion de la photographie au service de cette fondation en organisant des expositions/ ventes qui permettent de générer les fonds nécessaires u 11auà ses activités sociales.

C’est ainsi qu’une première exposition/ventes en mai 2009 a permis entre autres d’arracher à la rue plusieurs enfants en les scolarisant.

Une deuxième exposition/vente vient d’avoir lieu à Kinshasa, plus précisément à l’Hôtel Memling du 11 au 27 janvier 2010.

La Fondation Danila vient de remercier les sociétés ESG, CSM et BIAC pour leur soutien actif et sans qui cette dernière exposition n’aurait pas vu le jour.

L’artiste Alain Kadima Dianda Cam’s a accompagné la Fondation Danila au Memling

 

Un jaillissement de joie et de l’espoir a accompagné la Fondation Danila lors de cette magistrale expo-photos de l’Hôtel Memling du 11 au 27 janvier 2010. Un art oublié, l’art kuba, dont depuis plus de 5 décennies, les 3 républiques n’ont plus jetées un regard chaleureux envers cette richesse artistique de grandes factures de temps les plus reculés de la culture congolaise. Cette valeur incommensurable de la République Démocratique du Congo qui a marqué et plus prisée dans la profondeur batoue et qui est resté unique se fonde sur une base solide des valeurs nationales sûres à défendre. Dont…

L’artiste céramiste Cams Kadima est revenu en charge, come pour faire un plaidoyer en sa faveur, ce qu’ils ont appelés ‘’un incessant appel au changement de la condition humaine : Telle est l’interprétation des éléments symboliques qui ornent ses terres cuites et qui sont pour la plupart peuplées des motifs décoratifs kuba… Le tracé woot (le premier ancêtre) et l’imbol (le médiateur) introduisent le contemplateur dans l’univers traditionnel kuba où la verticalité exprime la volatile d’élévation pour accéder aux sphères supérieures de l’existence.

Avoir une autre approche de la poterie est une idée qui hante  en permanence l’artiste. C’est pour quoi, il se détourne du tournage pour œuvrer dans le modelage par le souci de liberté et pour le plaisir éprouvé dans le montage des colombins et des parois dans ses créations architectoniques proches du gigantisme.

Pour la Fondation Danila, l’artiste Cams n’a seulement l’œil artistique ou de céramiste mais aussi l’œil de pitié et d’un parent qui contraste son pouvoir d’artiste qui peut submerger avec les larmes de Danila Assice. C’est là que fonde le lien entre les deux artistes qui se concertent au cœur des enfants.

 

Pasteur Tshibangu

20:44 Publié dans Passions | Lien permanent | Commentaires (4)