Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

07/04/2010

RDC:Liberté provisoire à un journaliste à Kisangani

Kisangani: liberté provisoire pour Lucien Pungu, journaliste de la RTA

Une semaine après son arrestation, Lucien Pungu, journaliste de la Radio Télévision Amani de l’archidiocèse de Kisangani, bénéficie depuis hier mardi, de la liberté provisoire.

Il est accusé d’avoir publié un article qualifié de diffamatoire dans le journal «Le Thermomètre» en octobre 2009.

La procédure se poursuit en attendant la comparution de toutes les parties concernées dans ce dossier samedi 10 avril prochain.

Situaton Humanitaire en RDC

Situation humanitaire en République Démocratique du Congo Note d’information à la presse, 7 avril 2010 Province de l’Equateur • Un premier groupe de personnes fuyant les récents événements de Mbandaka serait arrivé le lundi soir à Lolanga, en République du Congo. Pour l’heure, il n’y a aucune précision sur le nombre de personnes arrivées. Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et les autorités de la République du Congo suivent de près la situation. Les points d’entrée au Congo pour les personnes fuyant Mbandaka seraient Djoundou et Liranga. • Plus de 190 ménages sont sans abris à Zongo, dans le District du Sud-Ubangi, à la suite des pluies diluviennes du mois de février. Selon une mission humanitaire interorganisations qui s’est rendue à Zongo du 1er au 4 avril pour évaluer l’impact de ces intempéries, ces ménages ont des besoins en vivres et en articles non alimentaires. La plus grosse urgence reste le besoin en abris. Plus de la moitié des victimes est constituée des ménages ayant fui les conflits intercommunautaires de Dongo. Sur place à Zongo, on compte encore près de 2 600 personnes déplacées, dont la majorité souhaite retourner dans son milieu d’origine mais il manque de moyens de transport. Les autorités locales affirment n’avoir aucun moyen. • Plusieurs cas de violences sexuelles sont signalés à Zongo mais par manque de formation, les acteurs sur place ne savent pas documenter les cas. La synergie de lutte contre les violences sexuelles dans le Sud-Ubangi demande une formation des acteurs. Province du Katanga • Le HCR a remis officiellement à la fin du mois de mars à l'Etat congolais des infrastructures construites pour la réintégration des rapatriés congolais venant de la Zambie. Il s’agit au total de 201 abris pour les plus vulnérables, quatre centres de formation professionnelle et de promotion de la femme et trois écoles primaires. Dans la zone de Moba, les services fonciers ont établi les certificats d'occupation des abris construits pour les rapatriés à besoins spécifiques. • Les acteurs humanitaires organisent une riposte à l’augmentation du nombre de cas de choléra dans cinq zones de santé du District du Tanganyika. Depuis le 22 mars, 53 cas ont été enregistrés avec quatre décès dont trois à la prison centrale de Kalemie. Les acteurs humanitaires ont fait des dons de seaux, de gobelets, de savon et de sérum de réhydratation orale à la prison. Province du Nord-Kivu • Un total de 63 personnes ont été enlevées entre les 13 et 21 mars dans le Territoire de Walikale par des présumés éléments FDLR. Ces personnes ne sont toujours pas retrouvées. • Plus de 24 600 personnes ont bénéficié de la formation "Déclaration de retour volontaire" (DRV) dans 11 camps de déplacés sur les axes Kasoko – Nyanzale et Nyanzale – Bambu grâce à une mission conjointe HCR/UNOPS. Les chiffres estimatifs de cette formation ont relevé l’intention de retour de 80% des déplacés. Les DRV devraient être reçues dans les semaines à venir et des informations plus précises sur les retours volontaires seront fournies à l’occasion. • Deux convois de rapatriement volontaire des réfugiés rwandais ont été organisés le 30 mars et le 1er avril à partir de Goma pour le retour respectivement de 67 et 84 personnes. Depuis le début de cette année, 1 930 réfugiés rwandais ont été rapatriés partant de Goma. Ce qui fait un total de 2 553 rapatriés du Nord-Kivu et du Sud-Kivu. Province Orientale • Au cours de trois dernières semaines, 219 rescapés de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) ont été identifiés à Faradje et Bangadi, dans le District du Haut-Uele. Pendant ce temps, des éléments de la LRA ont enlevé dans la nuit du 3 au 4 avril 12 jeunes à Sambia, dans le Territoire de Faradje après avoir pillé plusieurs boutiques. • Plus de 2 200 personnes sont déjà sorties de la forêt de Mokato Ngazi, sud du Territoire d’Irumu en Ituri, en utilisant le corridor humanitaire sécurisé. Pour rappel, un nombre estimé de 5 000 personnes s’était réfugié dans cette forêt à la suite des affrontements entre les FARDC et des groupes armés. Médecins sans Frontières (MSF) a accueilli 2 046 déplacés internes sur son site d’Aveba. MSF a en outre assuré 664 consultations médicales et la vaccination de 728 enfants de moins de 15 ans contre la rougeole, avec une supplémentation en vitamine A et le déparasitage. Deux cas de violences sexuelles de moins de 72 heures ont été signalés. Médecins sans Frontières a aussi distribué 491 trousses d’articles non alimentaires. Province du Sud-Kivu • Les opérations militaires actuellement en cours dans la province continuent de provoquer des déplacements des populations dans le Territoire d’Uvira et de Kalehe. Plus de 3 300 ménages déplacés viennent d’être enregistrés dans les hauts plateaux d’Uvira. Ces ménages ont besoin d’une assistance en vivres et articles non alimentaires mais le problème d’accès physique risque de compliquer les opérations de distributions. Dans les villages autour de la cité de Bunyakiri, les habitants se sont déplacés du fait qu’ils ne savaient plus accéder à leurs champs. Les tentatives de retour sont découragées en raison des exactions dans les villages d’origine, notamment des enlèvements, des viols, des rançons et parfois des meurtres. Ainsi par exemple, six femmes ont été enlevées la semaine dernière par des éléments FDLR. Cinq ont été libérées et une est toujours en captivité.

05/04/2010

RDC:Formation des journalistes sur les actions et les enjeux de mouvements paysans

La FOPAC : Nord Kivu et l’IFDC/Catalist organise une formation des journalistes sur les actions et les enjeux des mouvements des regroupements

La Fédération des organisations des Producteurs Agricoles du Congo, FOPAC /NK organisent une formation des journalistes sur des théories que pratiques des actions et enjeux des mouvements des regroupements paysans, sur les technologies promues par le projet CATALIST et les actions entreprises par les producteurs agricoles afin de mieux comprendre le dévelopement de l’agri business.
La formation aura lieu à l’Hôtel Ishango, dans la ville de Goma du 7 au 9 avril 2010 à partir de 8 h00’. Le Catalyseur de l’Intensification Agricole Accélérée pour une Stabilité et Environnement, CATALIST en sigle est un projet régional exécuté par l’IDC, sous financement du Gouvernement Néerlandais. Le lien entre paix et productivité nécessaire à la sécurité alimentaire et des revenus ruraux n’étant plus à démontrer.
Le but du projet est de contribuer au processus de paix et de la stabiité environnementale dans la région des Grands Lacs de l’Afrique Centrale. Et ce, à travers l’intensification agricole et la protection de l’environnement. Une composante Production Energie Durable (PED) a été intégeée au projet CATALIST pour ciseler l’action de CATALIST.
Dans ses efforts de promotion et appui au dévelopement des technologies et filières des productions agricoles rentables, soubassements à l’essor de l’agri business, le projet CATALIST entend renforcer les mecanismes de diffusion large et appropriée des systèmes de production plus intensifs, rémunérateurs et durables dont notamment la Gestion Intégrée de la Fertilité des Sols (GIFS) et promotion des pôles d’entreprises agricoles rentables.
Mais dans tout développement agricole ce sont les produceurs agricoles qui sont les acteurs clés. C’est eux qui en fonction de leurs possibiltés (accès à la terre, conditions agro-écologique, accès aux intrants agricole, main d’œuvre disponible, et accès à des marchés rémunérateurs) décident de ce qu’ils vont produire, comment et avec quels moyens. C’est pour améliorer leurs possibiltés de production que les producteurs s’organisent dans différentes structures (groupements, coopératives, syndicats, fédérations) paysannes, car unis ils sont plus forts pour négocier de meileures conditions auprès des autres acteurs dans le secteur agricole.

L’implication des journalistes

Cependant, la collaboration effective et efficace des journalistes à l’action du projet et ainsi que celle de ces partenaires impliqués dans le dévelopement de l’agri business reste encore extrêmement limitée. Parmi les obstacles à ce partenariat dont l‘effet multiplicateur serait favorable au développement de l’entreprenariat agricole, figurent notamment la méconnaissance ou/ et manque de motivation à traiter du domaine de l’agri business de manière globale et du mouvement paysan en particulier.
La communicaton ayant été ciblée comme canal d’intérêt commun entre le projet CATALIST et FOPAC, ces deux acteus comptent organiser une formaton de trois jours en faveur des journalistes du Nord Kivu. La formation se doit de fournir aux journalistes des informations aussi théoriques que pratiques sur les technologies promues par le projet et actons entreprises par les producteurs afin de mieux comprendre le dévelopement de l’agri business et les conscientiser à mieux intervenir dans ce dernier. Les objectifs spécifiques à cette formation sont : l’encadrement des journalistes en vue d’une meilleure compréhension sur la technologie GIFS, notions de chaines de valeurs, code foncier, agricole et forestier de la RDC ; l’entretien des journalistes dans des techniques de collecte, traitement et diffusion des informations sur des questions agricoles et informer et sensibliser les journalistes des actions et enjeux du mouvement paysan dans ses différentes formes afin de créer les liens et collaboration entre deux entités.

La méthodologie et outils de formation


Il ya aura des exposés théoriques, des discussions en groupes, visite de terrain des protocoles GIFS, chaines de valeur Makala, boisements et carbonisation (axe Kitchanga), interviews sur terrain, vidéo films (15min), conférence-débat.
Plus de 52 participants sont attendus, avec comme priorité la participation féminine à l’atelier. La formation est orgganisée en étroite colla boration ave le Ministère de l’Agriculuture de la RDC.
Au terme de ces trois jours les journalistes auront les connaissances améliorées aussi bien théoriques que pratiques sur les technologies promues par le projet CATALYST/SEW et actions entreprises par les producteurs afin de mieux comprendre le développement de l’agri business et mieux intervenir dans ce domaine, et auront acquis une meilleure connaissance des actions et enjeux du mouvement paysan.
Pasteur Tshibangu