Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

28/11/2013

Maffia au Nord Kivu

 

Nord-Kivu

Julien Paluku Kahongya envahit par des faussaires

Nos fins limiers ont été alertés par ses sources qu’un réseau maffieux opérerait au Nord Kivu au nom du Gouverneur de la Province du Nord Kivu, Julien Paluku Kahongya sous une étiquette politique. Ce réseau agisse sans inquiétude dans la Province et falsifierait des documents officiels ou parfois il en fabrique sous le label des documents du Gouvernorat de la Province.

Pour preuve, il nous a été remis un document dans lequel certains faussaires ont du soutirer une somme colossale dans une Compagnie aérienne de la place. Il nous revient que ce groupe maffieux ont préfabriqué un document comme provenant du Gouverneur Julien Paluku Kahongya sous le n- 01/583/Cab/GP-NK/2010 du 21 juin 2012, datée à Goma dont l’objet est ‘’ exonération’’ adressée au Responsable de la Compagnie Aérienne AIR SERVICE à Goma.

Il sied de reconnaitre que ces faussaires usent et abusent du pouvoir révolu au Gouverneur de la Province et sont prêts à effacer toutes traces possibles, Ce faisant, ils font une manque à gagner au trésor public, soutirant des sommes exorbitantes à leur propre profit.

Outre ce forfait, nous notons encore avec stupéfaction que les mêmes procédés produisant les mêmes effets. Ces faussaires sont revenus en charge, révoquant deux cadres de la Direction Générale des Recettes du Nord Kivu, en date du 25 juillet 2013, citant une décision du Gouverneur Julien Paluku Kahongya. Laquelle décision n’ait jamais parvenue aux deux incriminés.

Il s’agit des monsieur Symphorien Zahera dont on accuserait de s’être rendu coupable ‘’des détournements des recettes, d’usurpation du pouvoir,  des faux et usages des faux’’. Et de monsieur Valentin Sendegeya, lui est reproché d’avoir ‘’brillé par des absences non justifiées à son poste d’attache’’, indique t- on dans une source citée par une radio de locale de la place à Go ma, le 26 juillet 2013. Ce qui rabaisse le Gouverneur au rang d’un commissionnaire apparenté dans la gestion des régies financières de la province ou dans l’administration publique de sa province.

Dans l’entre temps, les deux victimes de ces faussaires se présentant le lendemain 27 juillet 2013 au lieu habituel du travail, ils se verront refuser l’accès par les gardiens commis en ce lieu. Ils sont chassés. Chose étonnante des détourneurs que l’on chasse, au lieu de les remettre à la disposition de la justice. Dés lors, ils n’ont droit ni à des explications ni à la confrontation sur leur gestion. Ou sinon, ils sont devenus des ‘’témoins gênants’’

Pour rappel, monsieur Symphorien Zahera Kebonga qui avait présenté une demande d’emploi en bonne due forme, il avait été accepté et notifié par le Directeur Général de la DGR/NK, en la personne de Monsieur Eugène Shematsi Lawi, en la date du 08 juin 2011.

Dana sa lettre n- 251/DG/DGR-NK/DAF/2011 du 08 juin 2011 dont l’objet est ‘’Demande d’emploi et Accusé de réception’’ et, il devrait au préalable être soumis à une période probatoire de six mois (6) qui permettra d’assurer son degré de conscience ainsi que de ses aptitudes ;orales et professionnelles...

Aussi, il devrait encore durant cette période prendre la responsabilité de se rassurer de la conformité des emballages selon les normes universellement ad mises des produits fabriqués par les emballages de production œuvrant sur toute l’étendue de la Province du Nord Kivu et également encadrer, mobiliser et percevoir la ‘’taxe d‘estampillage’’

Au départ, monsieur Symphorien Zahera qui a travaillé pour une ‘’période probatoire’’ de six mois ne devrait sa rémunération qu’en fonction de ses ‘’réalisations en terme des recettes en raison de 2% par mois’’

De la révocation

Il est un fait qui saute désormais aux yeux que le Gouverneur Julien Paluku n’a jamais signée une décision révoquant les deux cadres de la DGR/NK quant on sait la pertinence d’une décision du Gouverneur qui, en législation du travail devrait se réserver la notification aux deux concernés.

La question que l’on peut se poser est celle de savoir : ‘’ comment est- ce un Gouverneur de la Province à l’instar de ce grand défenseur de la légalité qu’est Julien Paluku pouvait-il oser pareille chose ? Révoquer deux pères de familles sans notification aucune et chassés comme des vulgaires individus quelconque, Et, pourtant ceux-ci ont réalisé un travail remarquable comme souligne leurs supérieurs.’’

Ne pouvant accéder au Bureau ni à la Direction de la DGR/NK, ils se sont mis à la disposition des avocats pour intervenir à l’amiable auprès de ses supérieurs. Quoi ? C’est la fin de non retour. La porte est herméneutiquement fermée.

L’autre question que l’observateur se pose est celle de savoir si nous sommes à quelle époque au Nord Kivu ? La suite de démarches, c’est la menace de mort et visites nocturnes.

 

Des menaces de mort

 

Est-il permis à quelqu’un de se laisser chasser de son service sans notification ? Comment ces faussaires ou imposteurs qui se recrutent à la DGR/NK peuvent ils se l’oser ? Monsieur Symphorien Zahera qui réclame encore les reliquats de sa prestation depuis la période probatoire voit encore s’envoler sa survie.

En dépit du refus de Monsieur le Directeur Général de la DGR/NK  de les recevoir, ils reçurent les visites des hommes armés non identifiés. Ils étaient venus de nuit visiter la maison de Monsieur Symphorien, bien qu’étant absent, ils ont été intercepté par le Chef de l’avenue, à qui ils ont présenté un faux ordre de mission pour ramener Monsieur Zahera. Tandis que pour empêcher le Chef de l’avenue à ne pas faire usage de son téléphone, ils lui ont ravi celui-ci.

Est-ce de cette manière que l’on procède pour arrêter quelqu’un ? Non seulement, Zahera fut visité seul, même son avocat aussi a été visité par les mêmes hommes.

Ce faux ordre de mission a é versé dans la plainte pendant à l’auditorat militaire de la Garnison de Goma. Et les noms des agents sont inconnus des services de sécurité ni des forces armées. Ainsi, la plainte est contenue dans le dossier n-2079/013/CL/012 du 09 octobre 2013.

L’instruction ou l’avis de recherche est lancé pour retrouver ces inciviques que l’on croit être proche de la DGR/NK. Car, visiblement, on croit rallier ces deux visites à l’affaire Symphorien Zahera et la DGR/NK.

 

La Direction Général des Recettes/Nord - Kivu est dans le coup ?

 

Peut-être oui, peut être non. Car Monsieur Symphorien Zahera qui a pu entrer en contact avec Mme Joséphine Kahongya, Chef du Bureau en charge de l’Administration au Centre opérationnel des Recettes du Nord Kivu à Goma qui lui a rassuré d’avoir vu dans sa table du travail au retour d’un voyage la dite décision du Gouverneur les démettant de leurs fonctions.

Prière de passer au Bureau pour prendre connaissance, ladite est portée disparue. Comment une décision du Gouverneur peut –elle disparaître ?

En réalité, le Directeur Général qui avait engagé ces deux cadres a le pouvoir de les faire partir dans des mêmes conditions qu’ils ont été engagé. Et même les faits qui leurs sont reprochés n’ont rien de politique.

Mais comment un Gouverneur de province peut il s’investir dans une sale affaire ? Alors que la Province du Nord Kivu est confrontée de beaucoup d’autres problèmes.

Sur ces entrefaites, les observateurs avertis croient qu’il est temps au Gouverneur Julien Paluku de cesser de conduire les affaires de la province avec des amateurs politiques et des aventuriers, afin d’œuvrer pour la ‘’Cohésion nationale et provinciale’’ dans sa province, Et, surtout remettre dans l’ordre dans sa boutique en permettant à ces deux pères des familles de rentrer dans leur droit.

Si des jaloux trouvent un moyen  de faire partir ces deux messieurs qui l’en soit par des moyens propres et non d’user du trafic d’influence et de la fourberie. Wait and see.

Pasteur Tshibangu

 

16:39 Publié dans Rédaction | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.