Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/09/2013

Kasaï Oriental : Projet agricole Alphonse Ngoyi Kasanji réalise son rêve et gagne un vrai pari

Kasaï Oriental : Projet agricole

 

Alphonse Ngoyi Kasanji réalise son rêve et gagne un vrai pari

‘est vraiment un véritable pari pour ce jeune entrepreneur et Gouverneur de la Province Oriental, Alphonse Ngoie Kasanji qui a mis toutes ses batteries en marche pour réaliser ce qu’aucun de ses prédécesseurs n’a pu faire.

Le Kasaï Oriental, surtout le Chef-lieu, Mbuji Mayi dépendait totalement du Katanga pour son approvisionnement en denrées de première nécessité, notamment le Maïs.

Il faut qu’on ait la mémoire fraîche que tout produit alimentaire consommé au Kasaï oriental provenait d’autres provinces, surtout le Katanga. La province la plus enclavée de la République démocratique du Congo, le Kasaï Oriental ne comptait que sur son diamant et la Minière de Bakwanga, MIBA, l’unique ressource et entreprise.

Au moment de la plus grande récession, la terre aussi avait refusée de donner le diamant comme à l’antan. Et delà, tout devenait difficile. N’observe-t-on pas aujourd’hui à Kinshasa, le phénomène ‘’wewa’’ (qui veut dire « toi, toi ») pour signifier les motocyclistes taxi qui est une nouvelle vague de moyens de transport dans la capitale ? Non seulement ça, il y eut une nouvelle de taxi bus, dont les chauffeurs et receveurs se recrutent parmi les kasaïens. A dire vrai, ce sont des creuseurs de diamant pour la plupart dont la terre a refusé son produit qui se sont convertis en taximen et qui se sont immigrés à, Kinshasa, car il n’ y aura plus d’autre chose à faire que de se démerder à Kinshasa.

 

La vision agricole de Ngoyi Kasanji

Le Kasaï Oriental vivait de son diamant, Et, depuis que ce produit ne se fait plus voir comme à la belle époque, et vue les mouvements de la population, surtout les jeunes qui quitte la province à la recherche des moyens de survie, il y a plus de peur de voir le Kasaï Oriental plongé dans le déséquilibre. Ngoyi Kasanji qui se présente aujourd’hui comme n Gouverneur providentiel n’entendait pas voir sombrer cette province.

C’est à partir de ce constat que l’arrêté n°01/087/CAB/PROGOUV/2007 du 14 décembre 2007 portant organisation agro-pastorale au Kasaï Oriental et aussi avec l’édit n°016/21/octobre/2008 portant organisation de relance des activités agro pastorales. Ceci est la vision de faire du Kasaï Oriental ‘’un grenier de la RDC’’, faisant suite à une mauvaise alimentation de la population du Kasaï Oriental. Le Cheval de bataille du Gouverneur Alphonse Ngoyi Kasanji et son Gouvernement est l’augmentation des produits agricoles.

Alphonse Ngoyi Kasanji devient donc le tout premier Gouverneur à impulser la production agricole dans une province, où sa première ressource fut le diamant doit s’humilier pour faire l’agriculture. Ngoyi Kasanji est donc cet humble personnage qui, pour un vrai muluba vantard s’est humilié pour penser aux travaux champêtres.

Il est donc ce pionnier et modèle à suivre par d’autres gouverneurs des provinces qui n’hésitent pas à penser agriculture.

Bien que l’ambition est grande, il n’ y a encore du chemin à faire ou à parcourir. N’en déplaise, il se fait qu’il pourrait déjà atteindre le score ou les résultats escomptés.

 

Actions menées jusqu’ici

Alphonse Ngoyi Kasanji se convie en appuyant les agriculteurs par des sensibilisations en offrant des tracteurs en location aux agriculteurs pour un délai de 12 mois renouvelable avec un contrôle trimestriel pour savoir ce qu’o en fait de ces tracteurs.

Chaque tracteur devant produire en location 5 hectares par saison. En dotant les agriculteurs des matériels aratoires nécessaires pur des travaux champêtres (houes, bêches, semences améliorées)n, en vue d’atteindre l’augmentation de l’agriculture. Et les résultats sont palpables aujourd’hui. Il faut souligner que Ngoyi Kasanji est vraiment un dynamique et une chance que les Kasaï Oriental n’ait jamais connu. Sachant transcender la vision du Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange dans la Révolution de la Modernité et la lutte contre la faim.

 

Les résultats palpés

 

De 2008-2009, il y a eu l’abondance des denrées alimentaires, l’accent était mis sur le maïs qui est un produit de base des kasaïens. Avant cette période un MEKA (mesure de 3 kgs) se vendait à 4 dollars américains. De là, le même MEKA revenant à 0,50dolaars. On a connu cette stabilité jusqu’en 2011. En cette année 2011 qui fut une année électorale, la situation devenait très tendue, compliquée et difficile due à la situation politique le MEKA remonta en flèche jusqu’à 3 dollars de nouveau. Ce fut vraiment un sabotage, car le Kasaï est le siège de l’opposition.

En 2012, une accalmie s’observa. Après le réaménagement du Gouvernement provincial, la situation se stabilisa. Et comme en 2008-2009 en annonçant une politique de la Campagne agricole dont un MEKA redescendit à 1.000 FC soit 1 dollar, tandis que dans le Katanga qui fut l’un des grands pourvoyeurs du Kasaï Oriental verra le même MEKA s’être négocié à 3.000fc ou soit 3 dollars ;

Au-delà de ces considérations, Ngoyi Kasanji vient de créer une ‘’Brigade agricole’’. Dans cette Brigade agricole qui sont des terres arables à distribuer gratuitement aux personnes sensibilisées, et dans ces sites aussi les traiteurs sont disponibles pour être cultivées.

Il faut noter aussi la coopération Interprovinciales avec les sud-coréens qui exploitent à Tshilenge et qui ont déjà exploité 112 hectares et doivent atteindre 10.000 hectares. Aussi, sans oublier que des opérateurs économiques tels que ‘’Kabe de Luxe’’, il a en lui réalisé aussi la saison passée 400 hectares, il y va à 10.000 hectares.

Le Gouvernement provincial est déterminé à, exporter le maïs en dehors de la province du Kasaï Oriental.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.