Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

04/04/2013

Commission Nationale de la Prévention Routière en Campagne de civisme routier

Lancement et campagne du civisme sur la route par la CNPR

 

L’Ingénieur Vale Manga Wilma s’active pour remettre la route en droite ligne

La Commission Nationale de la Prévention Routière, CNPR en sigle revient de nouveau sur la scène avec une nouvelle Campagne sur le civisme routier pour tous les usagers de la route. Lancé voilà aujourd’hui plus d’une semaine, la Campagne est une suite de la Révolution de la Modernité, car avec l’extension des routes et l’accroissement de la densité de la population dont bon nombre ne savent même pas comment traverser les avenues et les grandes artères, il y a de quoi s’alarmer. Ce qui explique que la CNPR pour pallier au plus pressé est entrain de suivre la Modernité et vivre au rythme de la Révolution.

La CNPR revient donc, après la Campagne du mois de décembre dernier, au cours de la quelle les usagers sont sensibilisé de la manière dont ils doivent utiliser les routes. Surtout les conducteurs des véhicules qui, parfois avec des véhicules appelés « esprit de mort », ne font pas bon ménage avec les autres usagers.

Dans cette urgence, il faut mettre les bouchées doubles pour que le conflit ente conducteurs et piétons ne s’achoppent pas.

Sur la route, la CNPR sous la houlette de Son Directeur Général, l’Ir Vale Manga Wilma qui s’évertue à rendre les meilleurs services aux usagers de la route et à la population congolaise en général, explique, guide, oriente, dictaphones à la main, panneau de traversée et bien d’autres pour faire comprendre les réalités à devenir.

En effet, il faut comprendre qu’il n’est pas seul, l’Ir Vale se fait accompagner d’un adjoint en la personne de Monsieur Didier Shabani Omari qui en est le Directeur Général adjoint.

La CNPR est donc un instrument technique du Ministère des Transports et Voies des Communications, au même titre que la RVA, la RVM, ou la RVF.

 Elle, au contraire a un tr-s vaste champ. Elle doit couvrir un vaste réseau routier de plus de 80.000 km desservant toute la République.

Très jeune, la Commission Nationale  emploie une jeunesse déterminée à faire des routes leur affaire. Car si l’on n’avait pas prévu la création de cette structure dans moins de dix ans, le pire pourrait se produire. Donc, l’Etat a tout intérêt à bine investir dans sa nouvelle unité ou structure qu’il vient de mettre sous la tutelle du Ministère des Transports et Voies des Communication.

 

El Buanga                                                                                                                                                                                                                                                                                      

      

Les commentaires sont fermés.