Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

12/03/2013

Marcellin Cishambo exhorte les groupes armés

Marcellin Cishambo exhorte les groupes armés à rejoindre la voie de la raison

 

 

Il faut être un Cishambo Marcellin pour survivre et continuer à servir la nation avec abnégation et enthousiasme. L’homme, lui, Marcellin Cishambo, Gouverneur de la Province du Sud Kivu et ancien Conseiller Diplomatique et politique du Chef de l’Etat qui out le long de son parcours fut l’un des collaborateurs fidèles du carré ^présidentiel.

Il a le verbe et fin orateur, Marcellin se rappelle toujours et encore de l’accident de l’avion qu’il avait connu et dont un des grands du sérail présidentiel avait trouvé la mort, nous avons dit : Augustin Katumba Mwanke.

Le Gouverneur de la Province du Sud Kivu, connaît très bien la situation qui prévaut à l’Est de la République, ce dont il en parle avec beaucoup de sérénité. La situation au Sud Kivu est dominée par des conditions sécuritaires très imprévisibles mais surtout explosive. Celle-ci est entretenue par des milices ou des groupes armés qui croient, c’est la seule alternative pour arriver au pouvoir.

De ce fait, Marcellin Cishambo fait allusion à l’UFRC. Dont les forces de sécurité qui y sont déployés, ont tissé une filière qui a conduit à l’arrestation de quelques éléments destabilisateurs dont Bagaymukwe, Maître Musenga, Noël Namunene, reconnus comme chefs de file d’un réseau rebelles. Ils sont passés aux aveux après l’interrogatoire pour leur participation à une réunion à Bunagana, à Ciangungu et à Kamembe : « Ces hommes, souligne Cishambo, à notre confrère Geopolis, se sont rendus coupable des actes tendant à saboter la République, et ils répondront de leurs actes devant la justice ». Les enquêtes pour démanteler ce réseau criminel sont en cours.

Comme à l’accoutumé, les désordres connus dans le monde est parfois un sujet de lucre et un moment où chaque affairiste croit faire propulsé ses affaires, ainsi le doigt de Marcellin Cishambo est allé pointé quelques membres de la Fédération des Entreprises du Congo, FEC en sigle. Peut-être par peur des représailles, ils ont cotisé pour venir en soutien à ces hors la loi.

Pour ces opérateurs économiques, il fallait mettre tout en œuvre pour la chut de la ville de Bukavu. Ce qui ne paye plus.

Le Rwanda qui tente toujours à se disculper croit à raison ou à tort qu’il fallait coordonner ces groupes armés en vue de se donner un argument pour échapper à l’accusation d’un pays agresseur.

« Voilà pour quoi le schéma de l’UFRC était d’opérer une attaque sur la plaine de Ruzizi en vue de couper la ville de Bukavu l’accès du Port d’Uvira (Kalundu) »

De cette analyse, le Gouverneur va loin en décrivant à sa manière que la population s’est fatiguée de la guerre, mais comme on dit que le diable ne se fatigue pas qu’il n’ait accompli sa besogne, ces groupes qui ne veulent pas entendre raison continue à se faire coiffer par ce dernier.

« Il est inadmissible que certains politiciens se déclarent démocrates et s’évertuent en même temps à soutenir des groupes armés, en leur apportant des soutiens tant moral que matériel. C’est un non sens que l’on, se comporte ainsi, et pourtant, certains membres de la Communauté kivutienne sont devenus très hostiles à leurs propres frères ».

Et d renchérir, « Dans ces conditions comment s’atteler aux questions d développement, mission par ailleurs lui dévolue par la Chef de l’Etat ? Difficile, n’est ce pas », répond il.

 

De l’exploitation minière du Sud Kivu

 

Tout en saluant la mission conduite par une mission hollandaise dans la zone minière de Kalehe au cours de laquelle elle a effectuée la vérification du fonctionnement du mécanisme de traçabilité. Cette mission a conclu sur une réussite et a envisagée de revenir dans un autre carré minier.

Il faudrait aussi signaler que le Sud Kivu est la seule province de l’Est qui connaît une exploitation industrielle de l’Or, celle-ci grâce à l’investissement de Banro. Tout en reconnaissant les bons rapports entre les autorités de la Province avec les multinationales qui sont au beau fixe.

Le gouverneur du Sud Kivu a déploré le fait que sa province et les collectivités ne profitent pas des recettes qui leur sont dues. Car toutes les taxes collectées sont déversées à Kinshasa. Il en appelle au respect de la convention signée entre la collectivité de Twangiza et la Société Banro. Cette entité territoriale décentralisée expérimente le budget participatif et, est endroit d’attendre logiquement les recettes minières.

Le Gouverneur a rassuré la population de Twangiza sur les éventuelles mesures sécuritaires prises pour la protéger. Mais il y a toujours des véreux qui peuvent manipuler des creuseurs artisanaux.

 

Les accords d’Addis Zbéba

 

Il a salué les accords d’Addis Abbeba et tout en soulignant que les pourparlers de Kampala ne portaient que la province du Nord Kivu. Ce qui signifie que le danger d’une attaque du Sud Kivu ; n’est pas totalement écarté. C’set pour quoi Addis Abeba vient ipso facto et d’une manière aussi théorique régler un problème qui restait pendant au niveau de la Sous Région. N’en déplaise que l’on en voie son application. En attendant, le Gouverneur Marcellin Cishambo saluent les mérites de nos vaillants combattants qui le méritent mieux.

 

 

Les commentaires sont fermés.