Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

20/06/2011

Les Olangi étaient en fête

Ministère Chrétien du Combat Spirituel20 ans après

 

Les Olangi ont célébré avec faste l’anniversaire de la CIFMC et du Combat Spirituel à Kinshasa

« Tout va bien ! »

Durant18 jours le Ministère Chrétien du Combat Spirituel, MCCS  a célébré les 20 ans de la Communauté Internationale des Femmes Messagères en Christ, CIFMC l’une des trois branches de la Fondation Olangi Wosho sur une vision du Seigneur remise au couple Olangi.

En effet, c’est depuis le mois de mars de l’an  de grâce 1991 que Maman Olangi Elisabeth avec une poignée des femmes avant-gardistes ont entreprises à mettre en place cette structure pour la délivrance des foyers confrontés à des multiples problèmes spirituels.
L’événement de cette année revêtait outre le caractère du 20ème anniversaire qui a eu pour thème « Regarde, je t’établis aujourd’hui sur les Nations et sur les Royaumes…3. Tiré du Livre de Jérémie 1 : 10, de la 10ème Convention Mondiale dont le thème est tiré du Livre de 2 Rois 4 : 23 « Elle répondit : Tout va bien ! », du Séminaire de Formation pour Servantes et Serviteurs de Dieu dont le thème est tiré du Livre de 1 Samuel 10 : 9 « Dès que Saül eut tourné le Dos… Dieu lui donna un cœur » et enfin de l’anniversaire de 60 ans d’âge de Maman Olangi, c’est là où la visionnaire du Combat Spirituel a partagé avec plus ou moins 50 milles personnes en convives.

A telle enseigne qu’un observateur chrétien se demanda ; et si Christ revenait aujourd’hui qui peut l’accueillir, car il drainera derrière lui un monde fou qui sera affamée ? Maman Olangi a démontrée à suffisance de quoi elle est capable.

Plusieurs orateurs de renommées internationales ont été invités à ces manifestations et certains se sont écriés que nous avions pensé que les congolais n’étaient bons que pour leurs danses de hanches et la musique, mais pareille chose peut changer l’avis du monde à l’égard des congolais. Et, l’autre n’a pas hésité lors de la descente du Premier Ministre de la République Démocratique du Congo à dire que « si vous négligez ce couple nous les emmènerons chez nous au Ghana. Avant d’enchaîner que je deviens congolais »

La crème religieuse africaine était au Rendez-vous et nous avons retenue le sosie de Ma  man Olangi venue de la Tanzanie voisine, de l’apôtre Domitila, cette grande dame qui a séjourné au 3ème ciel et qui a témoigné de choses qu’elle vécue là-bas. Nous citerons aussi du Docteur Lawrence Tetteh, du Révérende Cibundu, l’un des ténors de ces manifestations et du Ministère du Combat Spirituel, de Maman et Papa Olangi, sans oublier de toutes ces messagères qui nous ont nourries de leurs témoignages si puissants.

Cependant plusieurs combattantes et combattants ont eu à sceller leur alliance avec le Seigneur dans le cadre du Combat spirituel à l’instar de Marie de Béthanie et de Marie-Mère de Jésus pour la CIFMC, de Mardochée, de Paul, d’Esaïe et VIP etc. pour le Centre Péniel Mondial, une autre branche de la Fondation Olangi Wosho et d’autres promotions ont quant à eux été consacrées pour les services du Ministère ; il sied ici de rappeler les promotions Néhémie, Jérémie, les Arimathé 2 et 3 etc ; pour le CPM et de Naomie, de Sephora, de Jockebed etc. pour la CIFMC.

Après avoir cheminé avec l’anniversaire de la CIFMC, la 10ème Convention de la CIFMC et le Séminaire des serviteurs de Dieu dans le cadre de l’Association des Eglises et Ministères Chrétiens Francophones ; A.E.M. C. F. dont le siège se trouverait au Togo et dont le Président est Papa Joseph Olangi Wude et partagés le repas avec plusieurs milliers des personnes, les Olangi ont clos par un grand défilé des délégations venues du monde entier. Le MCCS démontre par la même occasion que notre Seigneur est le même hier, aujourd’hui et éternellement, non pas comme un slogan comme un acte vivant.

Hénoc Tshibangu

 

09:31 Publié dans Rédaction | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tout va bien!

16/06/2011

RDC, Rutshuru sous pillage hier soir

Rutshuru sous le feu hier soir

 

Il  était 21 heures quand subitement nous avons entendus de coups de balles crépitées en l’air. C était a en croire les sources proches des FARDC, une manière que les FDLR veulent saboter tous les efforts de la Paix mois en place pour garantir la sécurité des personnes depuis un certain temps. Ce que confirment aussi bon nombre de personnes que nous avons contacte surplace à Rutshuru.

Rutshuru centre était le centre des pillages et des exactions des hommes armes ce mercredi soir, ou selon des sources concordantes il y aurait eu des blesses graves. Toutefois, le Colonel du secteur avec qui nous étions ensemble, il a semble confirmer cette hypothèse des FDLR qui voulaient saper les efforts de la stabilisation et qu il promettra de faire une réplique sévère.

Dans l entre temps les habitants de Rutshuru se croient être abandonnes par l autorité ou les autorités congolaises. Nous avons fait un tour pour recueillir des témoignages de certaines personnes qui ont été témoins de l’événement, ils nous ont confirme que ces gens n’etaient que des pilleurs qui étaient a la recherche des moyens de piller et ils se sont attaques aux bistrots encore ouverts et des boutiques pour récupérer soit de la boisson ou des vivres et malheurs a ceux la qui se seraient intercalés sur leurs voies.

Les gens se sont demandes comment explique que durant 30 minutes ces gens ont opérés sans s’être inquiétés et sont rentres sans qu’aucune force d interpositions ne les ait inquiétées.

Depuis Rutshuru Sébastien Tshibangu

12:17 Publié dans Rédaction | Lien permanent | Commentaires (0)

15/06/2011

Journée de l’enfant africain

Communiqué de presse


RDC : Plusieurs dizaines de milliers d’enfants voient leur vie détruite dans les rues

A l`occasion de la Journée de l`Enfant Africain, l`UNICEF tire la sonnette d’alarme sur l`impact de la violation des droits des enfants en rupture familiale et la nécessité de mettre en place un environnement protecteur


Kinshasa, 16 juin. C’est autour du thème : «Tous ensemble pour des actions urgentes en faveur des enfants de la rue», proposé par le Comité africain des experts sur les droits et le bien-être de l’enfant que l’on célèbre cette année la Journée de l’Enfant Africain, le 16 juin 2011. Des activités sont organisées dans plusieurs provinces du pays. Ainsi à Kinshasa, l’Ambassadeur national bénévole du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), Trésor Lualua, participe à des activités en faveur des enfants de la rue, dont une réunification familiale dans la commune de N’djili. A Lubumbashi, une soirée de gala regroupera des personnalités de la province, parmi lesquelles figurent le Gouverneur Moise Katumbi Chapwe et des opérateurs économiques. Les fonds récoltés à cette occasion serviront à financer des projets en faveur des enfants vulnérables dans la province. A Goma, des enfants ont présenté les journaux télévisés dans 7 chaînes de radiotélévision et animé des émissions sur la situation de leurs pairs vivant dans les rues de leur ville.

Cette célébration offre une opportunité d’interpeller les décideurs, la société civile et les communautés sur la violation des droits des enfants qui vivent dans la rue ; l’urgence d’améliorer la situation des enfants vulnérables en République Démocratique du Congo et de tout mettre en œuvre pour leur offrir un environnement protecteur au sein de leurs familles.

L’enquête menée par le Réseau des Jeunes et Enfants de la Rue (REJEER) en 2006 sur les enfants de la rue à Kinshasa, relevait qu’environ 13,000 filles et garçons avaient élu domicile dans les rues de la capitale congolaise et vivaient d’expédients pour leur survie. Du fait de la paupérisation des familles, il est à craindre que ce chiffre ait augmenté depuis.

Il y a quelques années, beaucoup de personnes pensaient que le phénomène des enfants de la rue serait marginal et disparaîtrait rapidement grâce aux valeurs traditionnelles de la famille africaine. Malheureusement, dans tous les chefs-lieux des provinces de la RDC, on constate aujourd’hui le contraire. De nombreux enfants vivent effectivement dans la rue en milieu urbain, les conflits et la crise économique ambiante ne font qu’exacerber cette situation. L’UNICEF et ses partenaires estiment à près de 30,000 le nombre d’enfants en rupture familiale en RDC.

Tout en reconnaissant les efforts ayant abouti à la promulgation de la loi portant protection de l’Enfant, tous les opérateurs sociaux recommandent que des mesures soient prises à trois niveaux : 1) la sensibilisation des communautés concernant leur devoir de protection, 2) la réponse efficace aux enfants affectés et 3) l’accès gratuit aux services sociaux de base pour les familles démunies. « Nous avons une responsabilité partagée de protéger les enfants les plus vulnérables et de leur offrir le meilleur avenir possible, » a notamment souligné Pierre Vu Thi, Représentante de l’UNICEF en RDC.

L’UNICEF, de par son mandat, réitère son engagement aux côtés du Gouvernement, pour l’accompagner dans la lutte contre le phénomène des enfants en situation de rue, en préconisant l’allocation de ressources conséquentes pour la mise en œuvre de programmes de prévention, de prise en charge et de réinsertion des enfants vulnérables en famille et au sein de leurs communautés.

A propos de l’UNICEF
L'UNICEF est présent dans plus de 150 pays pour aider les enfants à survivre et à s'épanouir, de la petite enfance à l'adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l'UNICEF soutient la santé des enfants et de la nutrition, l'eau et l'assainissement, la qualité de l'éducation de base pour tous les garçons et les filles, et la protection des enfants contre la violence, l'exploitation et le SIDA. L'UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d'entreprises, de fondations et de gouvernements.

11:28 Publié dans Rédaction | Lien permanent | Commentaires (0)