Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

23/02/2011

RDC: Christine Nabintu veut aussi le pouvoir au féminin

Madame Christine Nabintu, participante à la Marche Mondiale des Femmes donne ses impressions à l’issue de la manifestation de Bukavu

 

Christine Nabintu que nous venons de rencontrer à Uvira et qui avait pris part active à la Marche Mondiale des Femmes à Bukavu nous a livré sa lecture et sa visions sur l’avenir de la femme congolaise et de la femme en général. Témoin de cet événement d’une portée historique, car pour la toute première fois que les femmes du monde sont arrivées au cœur du scandale de siècle, en visitant le lieu où pour une fois les femmes ont été enterrées vivantes et ont palpées de doigt les réalités quotidiennes de femmes martyres. Les femmes se sont donc exprimées, dénonçant les traitements cruels et inhumains survenus au cours de différentes rébellions que la RDC a connue dont l’injustice, la mauvaise gouvernance et même les pillages de ressources naturelles font dessiner un véritable Far-West congolais.

Le Scribe : Madame vous venez de participer à la Marche Mondiale des Femmes, quelle lecture faites vous sur cet événement ?

Nous sommes sincèrement ravies de voir la Marche Mondiale des Femmes dans notre pays. Nous remercions aussi sincèrement les femmes qui sont venues et qui sont parties. Nous croyions pouvoir bénéficier quelque chose de leur présence. Cela veut dire que la Marche Mondiale des Femmes n’est pas venu juste uniquement pour les femmes. C’est pour voir la situation dont vit la femme dans notre pays. Donc, en bref, c’est une chance que cela s’est passé chez-nous, et en toutes les femmes ont besoin de se regrouper et de  se mettre ensemble pour aider notre pays.

Le Scribe : Etes vous de l’avis de ceux-là qui parlent d’une récupération politicienne ?

Non, ça, franchement je ne saurais pas répondre, mais si ça peut être cela, pourquoi pas ? Puis que nous les femmes aussi, nous avons droit de faire aussi la politique. L’empiètement ? Je ne sais pas, mais on est des mamans, on a été des mamans pour les hommes. Donc, il n’y a pas d’homme sans femme. Il y a collaboration.

Le Scribe ; Que dire alors de l’implication de la Première dame de la RDC ?+

Bien sur que cela, outre le Gouvernement et, nous voulons partager le Gouvernement avec les femmes, moitié, moitié.

Le Scribe : Vous voulez parler de la parité ?

Voilà Mme Christine Nabintu, une congolaise de la diaspora qui a des visées très positives pour le développement de la femme et de la RDC. Mme Christine Nabintu est une congolaise qui a gardée intacte son identité. Elle croit comme la France qui a été visitée par Jeanne D’Arc dans l’histoire, elle aussi peut rééditer cet exploit. Très sereine et convaincue elle formulerait le vœu de voir la RDC décoller cette fois-ci avec les femmes. Ci-contre elle déboulonne ses pensées.

                                

La bonne gouvernance

 

On doit combattre les guerres tribales, la corruption, la mégestion ou la mauvaise gestion des biens du pays, l’impayement des salaires des agents de l’Etat, selon les catégories, donc chacun doit avoir un salaire selon les études faites, les militaires doivent être bien payés, sans quoi ils déconnent, ils vont violer et piller, les docteurs et les infirmiers ont la vie des gens entre leurs mains et doivent être bien payés, nos routes, nos hôpitaux, nos écoles doivent être réhabilités. Les enseignants doivent être dans des bonnes conditions. C’est ça la base des problèmes que nous connaissons, car chacun n’est plus à sa place. Il faut évaluer et contrôler tous les minérais à l’entrée et à la sortie. Contrôler les forêts, car il y a des bois qui vont n’importe où. On retrouve nos bois partout dans le monde. Il faut savoir surveiller les voies de sorties, faites parfois sans taxes ni redevances de l’Etat Congolais. Il faut savoir que chaque bois de nos forêts détruit constitue un risque terrible de la désertification. En tout et pour nous, nos parrains sont des occidentaux jus qu’à preuve du contraire, c’était la Belgique mais aujourd’hui, on ne sait pas si avec quel pays nous nous sommes en mariage.

 

Volet reconstruction du pays

 

Notre pays à comme parrain officiel quel pays ? Se demande  t elle. La ville de Lubumbashi, dit-elle est devenu le nouveau Gbado de la RDC, donc un petit Paradis s’il faut bien dire. Quand Mobutu est parti, on voulait le contraire de Mobutu. Mais pourquoi pas le faire dans le »s Kivu, à Matadi, dans les Kasaï. Et, c’est seulement à Lubumbashi ?  Je ne suis pas contre le Gouvernement, mais je suis contre ce que fait le Gouvernement. Moïse Katumbi n’est qu’un homme, il est incapable de construire Lubumbashi à lui seul. Alors pour être un vrai « Papa », il doit construire la RDC de la même manière partout comme il a construit à Lubumbashi. Mais dire que Moïse Katumbi a construit Lubumbashi, c’est de la mascarade. Gbadolite a été aussi construit. Quid à Moïse Katumbi d’arranger tout ça. Qu’il arrange partout puis qu’il est capable de la faire. Donc, jus qu’à preuve du contraire le pays a eu celui qui avait arrangé Gbado, et Lubumbashi. Et nous voulons une autre personne qui peut arranger et organiser les autres provinces. Qu’il ne soit pas égoïste.

 

Volet jeunesse

 

 On tient à notre jeunesse, elle est pauvre, car il y a des licenciés qui touchent 20 dollars américains. C’est un scandale… Et un abruti est graissé. Un licencié doit-être payé comme un licencié, un docteur comme un docteur.

 

Volet Parité, vraisemblablement, Mme Christine Nabintu veut qu’il y ait un juste équilibre dans le Gouvernement pour contrôler la gestion du pays.

13:41 Publié dans Rédaction | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.