Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/09/2010

OLPA condamne l'arrestation d'une journaliste à Kinshasa

OLPA condamne l'arrestation d'une journaliste à Kinshasa

 

Kinshasa, le 6 septembre 2010. L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), réseau africain d’experts juristes et journalistes volontaires pour la défense et la promotion de la liberté de la presse, demeure préoccupé par l'arrestation de Sylvie Kilembe Muzinga, journaliste à l'hebdomadaire « La Cloche », paraissant à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC), le 5 septembre 2010.

 

Sylvie Kilembe a été interpellée, le 5 septembre 2010 au Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa (CPRK) par un agent commis à la sécurité de la prison de Makala (CPRK), au moment ou elle s'y était rendue pour obtenir une autorisation de s'entretenir avec Gabriel Mokia Mandembo, un opposant politique congolais condamné pour plusieurs chefs d'accusation, dont celui d'offense au Chef de l'Etat de la RDC. Des rumeurs persistantes ont donné Gabriel Mokia déprimé à cause de mauvais traitements qu'il aurait subis à la prison ou il est incarceré.

 

La journaliste de la Cloche a été gardée à vue pendant quatre heures. Elle a été entendue sur procès-verbal par un officier de police judiciaire qui lui a signifié qu'elle est arrêtée pour espionnage, car elle n'avait pas obtenu une autorisation préalable de la direction des services pénitentiaires du Ministère de la Justice et des Droits humains. Elle a été transférée dans la nuit du 5 septembre 2010 au cachot de la Police d'Intervention Rapide (PIR) dans la commune de Kasa-Vubu. A la légion de la Police d'Intervention ou elle a été entendue de nouveau, on lui a signifié qu'elle aurait commis un acte grave en tentant de rencontrer l'opposant Gabriel Mokia.

 

De ce qui précède, OLPA constate que cette interpellation est injustifiée et viole la loi congolaise. En voulant garder continuellement la journaliste en détention, la PIR porte aussi atteinte à la liberté de la presse garantie par la loi congolaise et les instruments juridiques internationaux.

 

Par voie de conséquence, OLPA a exigé la libération immédiate et inconditionnelle de Sylvie Kilembe Muzinga. La journaliste a été libérée dans la soirée du 6 septembre 2010.

 

OLPA rappelle que l'Inspecteur général de la Police nationale congolaise, John Numbi aujourd'hui suspendu de ses fonctions, avait interdit la détention des personnes, particulièrement les journalistes au cachot de la légion PIR après l'arrestation de trois autres journalistes de Kinshasa dans le même cachot, le 1er mai 2010.  (Ndlr: il faut souligner que votre humble serviteur Sébastien Tshibangu,journaliste et Editeur Directeur Général de Le Scribe a été parmi les trois) 

Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), organisation indépendante, apolitique et non partisane de défense de la liberté de la presse

*Département d’Alertes

20:39 Publié dans Rédaction | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.