Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

04/06/2010

Réactions du Réseau PRRODES à la suite de l'assassinat de Floribert Chebeya

 

Réseau de Promotion de la Démocratie et des Droits Economiques et Sociaux

Av. Tabora n°1150, Commune Barumbu – Kinshasa

e-mail : proddesrdc@yahoo.fr – Tél : +243 (0) 998 284 162 - +243 (0) 817 301 151

 

 

BUACO 

Bureau d’Appui à l’Auto promotion des Communautés de base,

Bandundu

 

CENADEP 

Centre National d’Appui au Développement et à la Participation

Kinshasa

 

CRAFOP 

Comité de Réveil et d’Accompagnement des Forces Paysannes

Equateur

 

PREFED 

Programme Régional de  Formation et d’Echanges pour le Développement

Kinshasa

 

Plate forme Diobass au Kivu

 

Sud Kivu

 

 

 

 

 

 

 

 

 


REACTION DU RESEAU PRODDES  SUITE A L’ASSASSINAT DE FLORIBERT CHEBEYA, ACTEUR DE LA SOCIETE CIVILE CONGOLAISE ET DEFENSEUR DES DROITS HUMAINS

 

Le Réseau de Promotion de la Démocratie et des Droits Economiques et Sociaux, Réseau PRODDES, est très affecté et indigné par  l’assassinat de Monsieur Floribert CHEBEYA BAHIZIRE, acteur incontestable de la  société civile et défenseur acharné des droits de l’Homme. 

 

Le Réseau PRODDES, au nom de toutes ses organisations membres et de la centaine d’organisations de base et paysannes accompagnées, salue la mémoire de ce digne activiste des droits humains en demeurant solidaire aux  initiatives des organisations de défense des droits de l’homme et des autres organisations de la société civile entreprises en rapport avec cette tragédie injustifiée.

 

Le Réseau PRODDES, tout en constatant la dégradation progressive de la sécurité de la population congolaise en général et des défenseurs des droits humains et des journalistes en particulier, lance un appel sans relâche:

 

1)     Au Gouvernement de la RDC de:

-          mettre sur pied sans tergiverser de mesures de sécurisation et de protection des défenseurs des droits humains et des journalistes ;

-         Constituer urgemment  une commission d’enquête indépendante composée des représentants du Gouvernent, des  Organisations de la Société Civile ainsi que des organismes internationaux pour que les responsabilités soient établies et que les auteurs et les commanditaires de cet assassinat ignoble soient connues et condamnés.

2)     Aux organisations sœurs de la Société Civile de:

-            Honorer sans faille et sans verser dans la violence,  la mémoire de Monsieur Floribert Chebeya et de profiter de ce triste événement pour se resserrer les coudes et démontrer à la face du monde notre détermination à continuer le noble combat pour l’avènement d’un véritable état de droit, cause pour laquelle est tombé l’Activiste

3)     Aux Chancelleries et Représentations diplomatiques étrangères de :

-            peser de tout leur poids et influence pour que lumière soit faite et protection des défenseurs des libertés individuelles soit garantie par l’Etat congolais

4)     Aux organisations sœurs internationales de:

-            appuyer et d’accompagner la société civile congolaise dans ce moment de douleur et d’épreuve

5)     A la population toute entière:

-            d’être vigilante et d’être solidaire avec les acteurs de la société civile en général et les défenseurs des droits humains en particulier !

6)     A la Famille du Défunt de :

 

-            se rassurer qu’ils ne sont pas morts en vain. Ils sont morts pour une cause juste. Leurs pleurs seront une source qui arrosera le nouvel arbre de l’engagement de la Société Civile congolaise.

-             

Fait à Kinshasa, le 04 juin 2010

 

Pour le Réseau PRODDES,

 

 Ernest KUYENGILA                                                         

Président du Conseil de PRODDES et                                            

 Directeur Exécutif du PREFED

 

 

Danny SINGOMA

Secrétaire Permanent du PRODDES

 

 

16:49 Publié dans Rédaction | Lien permanent | Commentaires (0)

RDC: Football cible de la Police Congolaise

EPFKin: le DCMP sanctionné

Le DCMP écope d'un forfait et perd en plus trois points déjà acquis

Le Daring Club Motema Pembe (DCMP) perd par forfait son match qui l’a opposé samedi dernier contre Racing Club de Kinshasa (RCK) au stade des Martyrs. Les vert et blanc perdent trois des points déjà acquis au championnat de l’Entente provinciale de football de Kinshasa de cette même édition.

Ce sont les sanctions que l’EPFKin vient de prendre à l’encontre du DCMP à la suite des incidents survenus lors du match contre le RCK samedi dernier et dont la responsabilité est imputée à l’équipe du président Musangania.

Ce match s’était terminé en queue de poisson à cause des projectiles lancés par les «Tupamaros» (supporters du DCMP) à une dizaine de minutes de la fin alors que les vingt-deux acteurs sur le terrain étaient à égalité (0-0).

En plus, les Immaculés sont sommés de payer les préjudices causés au stade des Martyrs évalués à 500 US. Pour certains observateurs ces mesures sont très laxistes et ne peuvent aider au développement du football congolais.

Autre sanction infligée au club: le joueur Landu Makela est suspendu pour un match.

Au lieu de sanctionner les éléments de la Police Nationale Congolaise, d'ailleurs qui ne cessent de partager les recettes des matchs avec les équipes et qui ont provoqué les supporters de DCMP, tandis que M.l’arbitre qui a occasionné, voilà que comme on s’y attendait l’EPFKIN sanctionne le DCMP. Et cetains supporters vert et blanc crient déjà à un complot contre leur équipe. Ce faisant est une entorse à l’évolution de notre football qui se trouve être hypothéqué par les hommes en noir.

16:25 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)

Parus sur la RDC

 

 

Toute la presse indépendante est revenue sur la mort tragique et mystérieuse de défenseur des droits de l'homme congolais et président de l'ONG La Voix des Sans Voix, VSV en sigle, tel que l'on sait Floribert Chebeya a été retrouvé mort dans son véhicule, tandis que son chauffeur aussi vient d'être ramassé mort à l'opposé de lieu où Chebeya a été retrouvé hier jeudi vers la route menant à Bandundu. Il y a plus de peur que de mal pour tous les militants des droits de l'homme en RDC.

Ci-contre les articles sélectionnés:

Perception de la MONUC : L’étrange mort du président de «La voix des sans voix» fait la une de la presse congolaise qui cite les déclarations des responsables des NNUU à ce sujet. Le Phare publie le communique de presse de la MONUC sur la mort de Floribert Chebeya, «Le RSSG en RDC, Alan Doss, a appris avec consternation la nouvelle de la mort, dans des circonstances non encore élucidées, la mort de Floribert Chebeya, président de l’ONG La voix des sans voix. M. Chebeya était connu pour son engagement en faveur de la défense et de la promotion des droits de l’homme en RDC». L’Avenir revient encore sur la conférence de presse de la mission et informe sans ajouter commentaire «Mise en place de la nouvelle mission onusienne MONUSCO, à partir du 1 juillet». Le Potentiel informe « Le problème de la LRA sur la table de la réunion intermission en Ouganda », «Le problème de la LRA qui sèment la terreur et la mort dans la Province Orientale, figure au calendrier des travaux de la réunion intermission des Nations unies qui se tient actuellement a Entebbe. Cette rencontre regroupe plusieurs organisations de l’AONU, notamment BONUCA, MINURCAT, UNAMID et UNMIS».

De l'unité de surveillance:
-Nouvelles de l'ONU: Haut fonctionnaires des Nations Unies exhortent enquête sur le meurtre du militant congolais des droits de l'homme (Haut-Commissaire aux droits de l'homme, Navi Pillay, le rapporteur spécial sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, Philip Alston et Alan Doss, le chef de la force de maintien de la paix des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC), ont tous publié des déclarations condamnant l'assassiner de Floribert Chebeya Bahizire).

-Reuters: la tête des Nations unies offre une aide à l'enquête de la mort Congo militant («L'Organisation des Nations Unies, à travers ... (la mission de l'ONU Congo) de la MONUC, est prêt à aider une telle enquête, si la demande», indique le communiqué).

-AFP: Dix-neuf tués en RD Congo grève rebelles: l'Armée de terre («rebelles hutus ont attaqué un poste militaire dans la République démocratique du Congo à l'est volatile, tuant au moins 19 personnes dont cinq soldats, l'armée a déclaré jeudi").

-Le National: l'ONU met en garde officielle des droits de sortie du Congo pourrait être une catastrophe (Philip Alston, l'ONU enquêteur droits de l'homme, déclaré que les troupes rebelles continuent faire des ravages sur l'est de la République démocratique du Congo et des citoyens ordinaires sont les pires souffrances. Les victimes ont "eu les lèvres ou les oreilles coupé », dit-il).
RFI
Le défenseur des droits de l’homme Floribert Chebeya a été assassiné


Par RFI
Floribert Chebeya, retrouvé mort mercredi soir à la sortie de Kinshasa, a été frappé et son visage présente des gonflements, a indiqué à RFI ce jeudi 3 juin 2010, le directeur exécutif de l’ONG La Voix des sans-voix. Plusieurs organisations internationales de défense des droits de l’homme ont réclamé une enquête indépendante sur les circonstances de sa mort.

Le président de l'ONG congolaise des droits de l'homme La Voix des sans-voix (VSV) Floribert Chebeya, 47 ans, a été retrouvé sans vie, allongé sur la banquette arrière de sa voiture, mercredi sur une route à la sortie de Kinshasa. Il avait disparu, mardi, avant que la police ne le retrouve puis le transporte à la morgue. Sa famille et ses proches n'ont pu voir le corps que ce jeudi en fin de matinée, à la morgue de l'hôpital général de Kinshasa.

C’est le directeur exécutif de VSV qui a identifié le corps de Floribert Chebeya. Selon Dolly Ibefo et la famille du défunt, le visage de Floribert Chebeya présente des gonflements sur le front et le cou. Des traces de sang dans les narines et la bouche sont également visibles ce qui pourrait signifier qu'il a été frappé et peut être étranglé.

En revanche, aucune trace de balle n'a été localisée par ceux qui ont assisté à l'identification du corps. Le président de la Voix des sans-voix a été retrouvé mort dans sa voiture mercredi en milieu de journée. Son véhicule était garé dans un endroit très visible, sur la grande route qui mène au Bas-Congo. Son chauffeur, dont on était sans nouvelle, a été semble-t-il retrouvé ce jeudi matin, selon des informations fournies à la famille. Le corps de Fidele Bazana aurait été localisé à l'opposé, loin de la ville, sur la route qui mène à la province du Bandundu.

Ce que l'on sait, c'est que, lundi dernier, Floribert Chebeya avait reçu une convocation pour aller rencontrer le chef de la Police nationale congolaise, le général John Numbi. Le défenseur des droits de l'homme s'est rendu mardi dernier, vers 17 heures, aux bureaux de l'Inspection générale de la police. Il a parlé au téléphone avec son épouse et lui a dit que le rendez vous était fixé a 17h30. Un peu plus tard, son épouse, inquiète, lui envoie un texto pour savoir s'il a été reçu. Elle reçoit une réponse indiquant qu'il n'a pas pu rencontrer l'inspecteur général et qu'il a décidé de se rendre à l'Université pédagogique nationale (UPN).

« Je sais que mon mari ne fait pas comme ça et qu'il n'avait aucun programme pour se rendre à l'UPN », a-t-elle expliqué, mercredi-soir, à la radio de l'Onu. En règle générale, les défenseurs des droits de l’homme codent les noms de leurs proches dans leur téléphone. Alors Floribert a-t-il été contraint de rédiger ce SMS ? Mercredi, la police annonçait donc avoir retrouvé le corps de Floribert Chebeya sans vie dans sa voiture. « Entre le lieu de la disparition et la découverte du corps le lien c'est la police », remarquent plusieurs défenseurs des droits de l'homme. « C'est pour cela que nous pensons qu'elle est impliquée dans la mort de Floribert Chebeya », ont-ils rajouté. On attend donc à Kinshasa que la Police d'investigation criminelle fournisse des éléments sur son enquête.

Les organisations internationales des droits de l'homme sont unanimes, ce jeudi, à condamner la disparition de Floribert Chebeya. Amnesty International demande une enquête indépendante. La Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) est intervenue en ce sens, dès mercredi soir, auprès du Ministère congolais de la Justice.

Même indignation sur le terrain. Ainsi, l'Association africaine de défense des droits de l’homme (ASADHO), l'une des principales organisations congolaises de défenses des Droits de l'homme, explique que « la société civile est devenue une cible en RDC ». Et, pour l'ASADHO, « cette mort est un signal négatif adressé aux ONG locales ».




La Libre Belgique

Mort de Chebeya: Vanackere "choqué" réclame une enquête

Mis en ligne le 03/06/2010

Le vice-Premier ministre belge et ministre belge des Affaires étrangères, Steven Vanackere, s'est dit jeudi "choqué" par l'annonce de la mort du président d'une ONG congolaise active dans les droits de l'Homme, La Voix des sans-voix (VSV), Floribert Chebeya Bahizire, retrouvé sans vie mercredi dans sa voiture sur une route à la sortie de Kinshasa.

"Il est important (pour les autorités de Kinshasa) d'entamer une enquête approfondie sur les circonstances de ce décès", a affirmé le chef de la diplomatie belge dans un communiqué.M. Vanackere ajoute qu'il a demandé à l'ambassadeur de Belgique à Kinshasa, Dominique Struye de Swielande, de "suivre de près cette affaire inquiétante et, en concertation avec ses collègues de l'Union européenne, se pencher sur la suite ultérieure".

L'ambassadeur de la République démocratique du Congo (RDC) en Belgique, Henri Mova Sakanyi, a été interpellé le jour du décès (mercredi) à propos de cette affaire, souligne le communiqué.M. Chebeya, un défenseur des droits de l'Homme très connu en RDC et en Belgique, a été retrouvé "sans vie, allongé sur le siège arrière de (sa) voiture, apparemment sans trace visible de violence", selon l'inspecteur provincial de la police pour la ville de Kinshasa, le général Jean de Dieu Oleko.

La voiture a été retrouvée sur une route à Mitendi, au sud-ouest de la capitale congolaise en direction de la province du Bas-Congo (sud-ouest).
Egalement membre de la VSV, le chauffeur qui conduisait la voiture de M. Chebeya n'a pas été retrouvé "jusque-là", selon le policier.

Nouvelles de l'ONU

Les hauts fonctionnaires des Nations Unies exhortent enquête sur le meurtre du militant congolais des droits humains

Juin 2010 - Senior fonctionnaires des Nations Unies a appelé aujourd'hui à une enquête rapide et rigoureuse sur le meurtre d'un célèbre défenseur congolais des droits de l'homme dont le corps a été trouvé sur la périphérie de la capitale, Kinshasa, une journée après qu'il a été convoqué au poste de police.

Haut-Commissaire aux droits de l'homme, Navi Pillay, le rapporteur spécial sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, Philip Alston et Alan Doss, le chef de la force de maintien de la paix des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC), ont tous publié des déclarations condamnant l'assassiner de Floribert Chebeya Bahizire.

le corps de M. Chebeya a été retrouvé hier, un jour après les organisations des droits de l'homme à Kinshasa a indiqué qu'il avait disparu après avoir été convoqués à la gendarmerie.

Dans son rôle de président de l'organisation non-gouvernementale (ONG) appelée Voix des Sans Voix des (Voix des sans voix), M. Chebeya axée sur les violations des droits de l'homme en RDC, y compris la corruption dans l'armée et les liens entre les milices et étrangers les forces politiques.

Il a également été le Secrétaire exécutif du Réseau National des ONG des Droits de l'Homme de la République démocratique du Congo (République démocratique du Congo Réseau national des ONG de droits humains-RENADHOC).

«Depuis plus de 20 ans, avait survécu Chebeya Bahizire nombreuses menaces de mort, d'arrestations et de mauvais traitements en raison de son travail en tant que défenseur des droits humains. Il croyait à la cause des droits de l'homme et n'avait pas peur de le poursuivre contre vents et marées », a déclaré Mme Pillay.

Elle a noté que M. Chebeya a été considéré comme un pionnier des droits humains en République démocratique du Congo, s'exprimant dans le cadre du régime répressif de l'ex-dictateur Mobutu Sese Seko, puis de nouveau sous le règne de l'ancien président Laurent-Désiré Kabila et le gouvernement national actuel .

Le Haut Commissaire a ajouté que le meurtre fait partie d'une tendance croissante d'intimidation et de harcèlement des défenseurs des droits de l'homme, journalistes, opposants politiques, les victimes et les témoins de la RDC.

M. Doss, qui est également le Représentant spécial du Secrétaire général de la RDC, a déclaré autorités congolaises doivent commencer rapidement une enquête sur les circonstances entourant le meurtre.


M. Alston a déclaré «circonstances suggèrent fortement la responsabilité officielle» et il a fait écho aux appels à une enquête indépendante. Il a rendu hommage à M. Chebeya, le décrivant comme un "énorme leader respecté les droits de l'homme."




Reuters

03/06/2010 10:53:06
U.N. exhorte enquête sur la mort militant du Congo

Source: World Service Reuters

Date: Juin 03, 2010

* Nations Unies cherche enquête rapide

* Chebeya axée sur la corruption, les atteintes aux droits

KINSHASA, Juin 3 (Reuters) - Le chef de la mission des Nations Unies en République démocratique du Congo a appelé jeudi à une enquête sur la mort d'un activiste des droits de l'homme retrouvé mort dans la capitale mercredi.

Floribert Chebeya, tête du réseau national des ONG des droits humains et des ONG locales Voix des sans voix (VSV), a été retrouvé mort dans sa voiture dans une banlieue de Kinshasa le mercredi après avoir été appelé pour un rendez-vous avec la police la veille au soir.

«Le Représentant spécial demande aux autorités d'ouvrir une enquête rapide afin que toute la lumière peut être faite sur cette mort, dit un communiqué de la mission de l'ONU au Congo, la MONUC, la mission attribuée à la tête Alan Doss.

Chebeya, qui a fait campagne pour défendre les droits de la Constitution et à améliorer les conditions de détention, avaient été harcelés par les autorités dans le passé et a été nommé dans un rapport de cette année des droits de groupe d'Amnesty International en disant qu'il était à risque.

Au cours de la dernière décennie, Chebeya a porté sur les violations des droits de l'homme dans certaines des zones les plus politiquement sensibles du Congo, y compris la corruption dans l'armée et les liens entre les milices et les groupes politiques étrangers.

Selon la police, Chebeya a été retrouvé mort à l'arrière de sa voiture dans le quartier Mitendi de Kinshasa tôt mercredi matin dans des circonstances qui ont suggéré un lien sexuel.

"Nos agents ... a trouvé le corps d'un homme sans aucune trace visible de la violence et dont les mouches ont été annulées pantalon», indique un communiqué de la police de Kinshasa la tête du général Jean de Dieu Oleko, tiré de la présence de préservatifs usagés et une boîte de stimulants .

Mais d'autres y compris les défenseurs des droits humains Amnesty International ont déclaré que la mort était suspecte et un expert des Nations Unies des droits humains a suggéré l'implication officielle.

"Floribert Chebeya a été tué dans des circonstances qui suggèrent fortement responsibilité officielles», l'enquêteur des Nations unies pour les exécutions extrajudiciaires, Philip Alston, a déclaré dans un discours à l'ONU Conseil des droits de l'homme à Genève le jeudi.

Un porte-parole du gouvernement ne pouvait pas immédiatement joignable pour commenter et le général Oleko a déclaré à Reuters aucun moyen d'enquête seraient exclus de l'enquête policière.

pilote de Chebeya, Fidèle Bazana, est porté disparu depuis mardi soir.
(Reportage additionnel par Stephanie Nebahay à Genève; édition par Giles Elgood)





Reuters

03/06/2010 15:05:26
UPDATE 1-tête des Nations unies offre une aide à l'enquête de la mort Congo militant

Source: World Service Reuters

Date: Juin 03, 2010

la tête de l'ONU * propose d'aider l'enquête Congo

* Chebeya axée sur la corruption, les atteintes aux droits

* Ministère Congo dit lancer une enquête approfondie

(Refonte de l'ONU avec le secrétaire général de commentaires)

KINSHASA, Juin 3 (Reuters) - Le secrétaire général Ban Ki-moon, a offert d'aider la République démocratique du Congo avec une enquête sur la mort d'un activiste des droits humains qui a été retrouvé mort dans la capitale mercredi matin.

Floribert Chebeya, tête du réseau national des ONG des droits humains et des ONG locales Voix des sans voix (VSV), a été retrouvé mort dans sa voiture dans une banlieue de Kinshasa après avoir été appelé à un rendez-vous avec l'inspecteur général de police, le général John Numbi , le mardi soir.

«Le Secrétaire général souligne que l'étude de ces tous ces cas doit être approfondie, transparente et indépendante, et dans le plein respect de la légalité et la primauté du droit», a déclaré un communiqué publié au nom de l'interdiction de jeudi.

"L'Organisation des Nations Unies, à travers ... (la mission de l'ONU Congo) de la MONUC, est prêt à aider une telle enquête, si la demande», indique le communiqué.

Ministre britannique pour l'Afrique, Henry Bellingham, également appelée sur le Congo de mener une enquête complète et transparente sur la mort de Chebeya.

Chebeya, qui a fait campagne pour défendre la Constitution et à améliorer les conditions de détention, avaient été harcelés par les autorités dans le passé et un rapport de cette année par des droits de groupe Amnesty International a déclaré qu'il était à risque.

Au cours de la dernière décennie, Chebeya a porté sur les violations des droits de l'homme dans certaines des questions les plus politiquement sensibles au Congo, y compris la corruption dans l'armée et les liens entre les milices et les forces étrangères politiques.

Des circonstances suspectes

Selon la police, Chebeya a été retrouvé mort à l'arrière de sa voiture dans le quartier Mitendi de Kinshasa mercredi matin.

"Nos agents ... a trouvé le corps d'un homme sans aucune trace visible de la violence et dont les mouches ont été annulées pantalon», indique un communiqué de la police de Kinshasa général en chef, Jean de Dieu Oleko.

"A côté de lui deux préservatifs usagés ... une boîte de stimulant» DAVIGRA », qui contenait deux cartons pilule utilisée ... deux ongles artificiels et les cheveux des femmes," il a dit.

Il ne savait pas encore si Chebeya avait gardé son rendez-vous avec Numbi.

Amnesty International et d'autres groupes des droits, a déclaré que sa mort était suspecte.

«Il était craignant pour sa vie et de défenseurs des droits humains sont pris pour cible au Congo", Véronique Aubert, directrice adjointe du programme Afrique d'Amnesty International, a déclaré à Reuters.

Un expert des Nations Unies des droits humains a suggéré l'implication officielle.

"Floribert Chebeya a été tué dans des circonstances qui suggèrent fortement la responsabilité officielle,« enquêteur des Nations unies pour les exécutions extrajudiciaires Philip Alston a déclaré dans un discours à l'ONU Conseil des droits de l'homme à Genève le jeudi.

chef de la police de Kinshasa a dit non avenue d'enquête seraient exclus de l'enquête et le ministère de l'Intérieur a présenté ses condoléances à la nouvelles de la mort de Chebeya.

"... Il n'y a pas conduit claire et le gouvernement exprime ses regrets et dirige l'ensemble de ses services de sécurité et d'information pour lancer des enquêtes ... sans délai pour déterminer les circonstances exactes de sa mort, dit une déclaration du Vice-Premier Ministre de l'Intérieur et Adolphe Lumanu sécurité.
pilote de Chebeya, Fidèle Bazana, est porté disparu depuis mardi soir.





03/06/2010 12:45:13
ONU dénonce la mort du célèbre défenseur des droits humains au Congo

Source: dpa anglais Date: Juin 03, 2010

New York - (dpa) _ le secrétaire général Ban Ki-moon a déclaré jeudi qu'il était "profondément choqué" par la mort de Floribert Chebeya, leader du groupe La Voix des sans voix dans la République démocratique du Congo.

Chebaya corps et celui de son chauffeur, Fidèle Bazana, ont été trouvés sur la périphérie de Kinshasa, la capitale cette semaine.

"M. Chebeya a bien connu et très respecté défenseur des droits humains en République démocratique du Congo», a déclaré M. Ban dans un communiqué. «Sa réputation de défenseur des droits de l'homme lui ont valu le respect et l'admiration de ses compatriotes et de la communauté internationale. Son travail restera comme un hommage à la persévérance congolais."

Kinshasa a appelé jeudi à une enquête. Ban offert des Nations Unies en cas de besoin pour enquêter sur les décès, il a dit a eu lieu dans des circonstances troublantes.

Il a appelé à une enquête approfondie, transparente et indépendante dans le plein respect de la légalité et la primauté du droit.

Chebeya s'était plaint de menaces de la police et a dit qu'il croyait qu'il était suivi par les services de sécurité.

Mardi, il a été convoqué au siège de la police, mais il est difficile de savoir si la réunion avec le chef a eu lieu.

groupes de droits ont accusé les autorités congolaises de plus en plus répressive. tn dpa AW Auteur: Nguyen JT

DAviaNewsEdge





03/06/2010 09:44:20
DR Congo droits de groupes veulent sonde "assassiner"

Source: Nouvelles du monde AFP / anglais Date: Juin 03, 2010

KINSHASA 3 Juin 2010 (AFP) - Les groupes des droits de la République démocratique du Congo, le jeudi conjointement dénoncé l'assassiner "ignoble" de militant des droits de Floribert Cheyeba, qui a été trouvé mort et ligoté dans sa voiture.

Environ 10 organisations non gouvernementales a déclaré dans un communiqué que Cheyeba a été «découvert tôt (mercredi) matin sur le siège arrière de sa voiture, les mains liées derrière le dos et son pantalon et son slip rabattu autour de ses genoux."

Les groupes de droits de l'appelé le gouvernement congolais à mettre en place "une commission mixte et impartiale, y compris les membres de la police, les militants des droits de l'homme, les membres de la communauté internationale, pour faire la lumière" sur l'affaire.

Cheyeba, le président de La Voix des Sans Voix (VSV, Voix des sans voix), a été mardi soir en raison de rencontrer le chef de la police nationale, le général John Numbi, mais on ignore s'il a fait.

Cheyeba pilote a été retrouvé mort jeudi matin dans une autre partie de Kinshasa, l'ONG a affirmé, mais la police n'a pas confirmé ce rapport.

Le chef de la VSV a disparu avec son chauffeur aux alentours de 21h00 (2000 GMT) mardi, après être allé à la préfecture de police où il était censé répondre à Numbi, l'Inspecteur général.

Chebeya a appelé sa femme vers 17 heures 00 à-dire qu'il était arrivé au bureau de l'IG, avant d'échanger des messages SMS avec son peu avant 8:00 pm à dire qu'il "n'avait pas été en mesure de répondre aux IG" et qu'il se dirigeait vers l'Université nationale d'enseignement.

Après 21 heures 15, il a cessé de répondre à son téléphone, tandis que son conducteur téléphone est hors tension.

Les messages SMS envoyés par Chebeya n'étaient «pas signé, contrairement à ses habitudes", selon les ONG dans leur déclaration commune, jetant le doute sur l'opportunité qu'il avait envoyé lui-même.
Chebeya, 47 et père d'un enfant de cinq ans, est devenu un militant des droits humains quand il était étudiant d'affaires à Kinshasa dans le début des années 1980.







03/06/2010 09:44:09
Chef de grandes Congo Human Rights Group retrouvé mort

Citera PATRICE, Associated Press Writer

Source: AP ligne régional - Afrique Date: Juin 03, 2010

KINSHASA, Congo - Le chef de l'un des plus grands groupes du Congo droits de l'homme a été retrouvé mort, et l'Organisation des Nations Unies "haut responsable des droits humains, a déclaré jeudi la victime avait subi une politique d'intimidation à cause de son travail.

Le corps de Floribert Chebeya Bahizire de Voix des Sans Voix des, ou Voix des sans voix, a été retrouvé dans sa voiture mercredi dans une banlieue de la capitale du Congo.

«Depuis plus de 20 ans, avait survécu Chebeya Bahizire nombreuses menaces de mort, d'arrestations et de mauvais traitements en raison de son travail en tant que défenseur des droits humains. Il croyait en la cause des droits de l'homme et n'avait pas peur de le poursuivre contre vents et marées», Navi Pillay, la Haut Commissaire aux droits de l'homme, a déclaré jeudi.

Amnesty International a appelé le gouvernement à lancer une enquête sur la mort de Chebeya.

"Nous sommes stupéfaits et consternés par la mort suspecte d'un tel éminent défenseur des droits de l'homme et respecté", a déclaré Véronique Aubert, directrice adjointe de l'Afrique du groupe programme. "Floribert a été arrêté et harcelé par les autorités dans le passé. Il semble qu'il ait payé le prix ultime pour sa précieuse contribution."

Le groupe dit des droits de Chebeya se plaignent souvent, il a été suivi et surveillé par des forces de sécurité. L'organisation a déclaré qu'il était sans nouvelles de mardi soir, quand il a envoyé un texte à un membre de la famille qu'il venait de rencontrer un responsable de la police et a été dirigé à domicile. Les passants tard retrouvé son corps.

Ministre de l'Intérieur Adolphe Lumanu a publié un communiqué mercredi soir la commande les forces de sécurité de se pencher sur la mort et offrir mes condoléances à la famille.

Pour les deux dernières décennies, Voix des Sans Voix a travaillé sur le document violations des droits humains à travers le Congo, en se concentrant sur la corruption dans le soutien militaire aux milices et à l'étranger, selon l'ONU
Amnesty et l'ONU ont dit qu'ils étaient préoccupés par une tendance croissante de harcèlement des militants des droits de l'homme au Congo.




BBC Nouvelles

Dernière mise à jour à 9:02 GMT, le jeudi 3 Juin 2010 10h02 Royaume-Uni
RD Congo militant des droits humains trouvés morts à Kinshasa

Un activiste des droits de la République démocratique du Congo a été retrouvé mort dans la capitale, Kinshasa.

Floribert Chebeya corps a été découvert, partiellement vêtu, sur le siège arrière de sa voiture personnelle.

Un journaliste de la BBC, explique M. Chebeya avait reçu des menaces régulières de la police dans le passé, et avait été condamnée à rencontrer le chef de la police nationale, le mardi.

Les droits des groupes d'Amnesty International affirme l'oppression des militants de la RD Congo est en pleine croissance.

La BBC Thomas Fessy à Kinshasa dit préservatifs et des traces de cheveux des femmes ont été trouvés dans la voiture, et que chauffeur, M. Chebeya avait disparu.

Il est difficile de savoir si ou non la rencontre entre le chef de la police nationale, John Numbi, et M. Chebeya allé de l'avant.

M. Chebeya envoyé un SMS à sa femme en disant qu'il était au siège de la police de la réunion, mais on n'entendit plus parler de lui par la suite, notre journaliste a écrit.

M. Chebeya était à la tête du groupe des droits de Voix des sans voix et avait fait campagne pour la défense de la démocratie et des droits de l'homme en République démocratique du Congo depuis le début des années 1990.

"Nous sommes stupéfaits et consternés par la mort suspecte d'un tel éminent défenseur des droits de l'homme et respecté", Véronique Aubert, Amnesty adjoint de directeur pour l'Afrique, a déclaré dans un communiqué.

Le groupe basé à Londres, les droits a appelé à une enquête sur sa mort.




Propo

L'Office national de

Des Nations Unies aux droits officiels avertit laissant Congo pourrait être un désastre

Reinl James, Royaume-Correspondant Nations

· Dernière mise à jour: 03 Juin.
2010 22:33 EAU / 3 Juin. 2010 18:33 GMT

NEW YORK / / Un débat houleux sur l'opportunité de retirer les casques bleus de ravagée par la guerre du Congo a pris un tour nouveau cette semaine, avec l'un des enquêteurs haut de l'organisme mondial d'alerte que le retrait peut conduire à plus de meurtres des civils, des viols et des mutilations.

Philip Alston, l'ONU enquêteur droits de l'homme, déclaré que les troupes rebelles continuent faire des ravages sur l'est de la République démocratique du Congo et des citoyens ordinaires sont les pires souffrances. Les victimes ont "eu les lèvres ou les oreilles coupé", at-il dit.

Ses avertissements sont seulement quelques jours après que les membres du Conseil de sécurité acquiescé aux demandes des autorités congolaises de se retirer de la paix - acceptant de retirer 2.000 le personnel d'une force de 20.600 hommes d'ici la fin du mois.

M. Alston a décrit une recrudescence de la violence par la Lord's Resistance Army, une milice chrétienne fondamentaliste qui a massacré au moins 400 civils et enlevé ou mutilé des centaines d'autres dans la province Orientale, depuis sa visite à la fin de l'année dernière.

«Il est clair que les grandes violations des droits humains que j'ai identifié en Octobre ont continué de ravager le pays dans l'intervalle", a déclaré M. Alston, un rapporteur spécial sur les exécutions extrajudiciaires. "L'alarme a retenti à que je le temps ... a été largement ignoré. "

Les rebelles hutus rwandais également effectuer des raids sur les villages représailles brutales dans les deux provinces orientales du Kivu, at-il dit. Certains militants ont été fondées dans l'est du Congo depuis l'abattage des Tutsis pendant le génocide rwandais de 1994 et qui fuient leur patrie.

Il a invité le gouvernement congolais et les Nations Unies à renforcer leur présence militaire dans la province Orientale, tout en soufflant les forces nationales pour ne pas avoir voulu l'arrestation des criminels de guerre et de débarrasser ses rangs des commandants qui ont brutalisé des civils.

"Nous avons continué à voir mal planifiée et sous-financé des opérations militaires, des attaques de représailles par des groupes rebelles sur des civils sans protection, la non-arrestation des criminels de guerre en service dans l'armée congolaise, plusieurs centaines de civils ont été tués, et beaucoup d'autres déplacées et gravement blessé , souvent aux mains des troupes-là mêmes dont le devoir est de protéger les civils ", a déclaré M. Alston.

Le rapport controversé intervient quelques jours seulement après que les membres du Conseil de sécurité a voté à l'unanimité de retirer 2.000 soldats de la paix d'ici la fin du mois - qui coïncide avec le Congo célèbre le 50e anniversaire de son indépendance.

le président du Congo, Joseph Kabila, a appelé à plusieurs reprises la force de paix dans le monde plus grand et le plus coûteux de quitter son pays - le renforcement de son passé nationaliste et de nature à améliorer sa performance lors de l'élection de l'an prochain.

Lambert Mende, ministre de l'Information, a déclaré l'ONU faisait semblant "d'aider un peuple et piétiner sa dignité" et a accusé l'organisation mondiale de tenter de s'emparer du pouvoir d'un pays riche en minéraux regorge de cuivre, d'or et le coltan.

Mais les membres du Conseil de sécurité n'a pas agi à la demande de Kinshasa à tout retirer de l'ancienne colonie belge d'ici la fin de l'année prochaine, affirmant plutôt qu'il ne retirer ses troupes "dans les zones où la situation sécuritaire le permet."

Dès le début du mois prochain, l'opération américaine en 1,35 milliard de dollars - par an va changer son nom actuel, la MONUC, provenant d'un acronyme français, à Monusco, mettant l'accent non de la mission vers la «stabilisation» plutôt que de maintien de la paix.

Alain Le Roy, le chef de maintien de la paix des Nations Unies, a décrit une "nouvelle phase dans le Congo et la situation s'est améliorée». Mais il a reconnu que les régions de l'Est restent minées par la violence des rebelles et que ses soldats ne sont «pas en mesure de protéger chaque citoyen».

Lorsque le mandat expire le Monusco Juin 30 l'année prochaine, les membres du Conseil de sécurité procédera à une évaluation "conjointement avec les autorités congolaises à se prononcer sur tout nouveau retrait", a ajouté M. Le Roy, qui concentrera ses troupes restantes dans l'Est turbulent.

Les rebelles renversé le dictateur Mobutu Sese Seko en 1997, puis se tourna sur l'autre dans le dos-à-dos les guerres civiles dans un pays de la taille de l'Europe occidentale, la ponte transfrontalière se démène pour les minéraux qui ont attiré les soldats à partir d'une demi-douzaine de Les nations africaines.

Casques bleus sont arrivés en 1999 à observer un cessez-le-feu et le retrait des troupes étrangères, mais un conflit généralisé a suivi jusqu'en 2003 et a coûté la vie autant que 5,4 millions. casques bleus ont aidé tenir Congo premières élections démocratiques en 40 ans en 2006.

des groupes humanitaires, tous les casques bleus est nécessaire, même si la force impopulaires ONU a été incapable de protéger tous les civils contre le viol, l'enlèvement et la décapitation. Gardiens de la paix eux-mêmes ont été accusés d'abus sexuels, commerce de l'or et la corruption.

«De nombreuses régions du Congo sont encore extrêmement précaire et la violence est une menace quotidienne. Toute réduction de maintien de la paix pourrait être de mauvaises nouvelles pour les femmes congolaises ordinaires et les hommes ", a déclaré Marcel Stoessel, le patron régional d'Oxfam. "Le Congo a besoin de chaque gardien de la paix qu'elle a, chaque paire de chiffres de bottes."

Oxfam a noté près de 2 millions de personnes ne peuvent toujours pas rentrer chez eux en raison de la violence au Congo, et avec des rapports de massacres par centaines dans certains domaines, l'ONU estime que 160 femmes sont violées dans les provinces du Kivu chaque semaine.





Dix-neuf tués en RD Congo grève rebelles: l'Armée de terre

(AFP) - il ya 2 heures

KINSHASA - Les rebelles hutus ont attaqué un poste militaire dans la République démocratique du Congo à l'est volatile, tuant au moins 19 personnes dont cinq soldats, l'armée a affirmé jeudi.

Près de 150 combattants des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) ont organisé un groupe de rebelles attaque avant l'aube mercredi sur une position militaire dans la province du Nord-Kivu, Vianney Kazarama, le porte-parole de l'armée dans la région a dit.

Ils ont tué cinq soldats du gouvernement et huit civils, at-il dit, ajoutant: "Nous avons tué six" rebelles.

L'attaque s'est produite dans Burungu, à environ 40 kilomètres (25 miles) à partir de Goma, la principale ville de la région, le major Kazarama déclaré à l'AFP.

troupes de l'ONU sont particulièrement actives dans les deux provinces orientales du Kivu, les forces gouvernementales aux prises des bandes rebelles hutus rwandais, dont certains ont été fondées dans l'est de la RD Congo depuis fuyant leur pays après le génocide rwandais de 1994.

Les rebelles hutus sont accusés d'avoir pris part à la fois dans le génocide d'environ 800.000 Tutsis minoritaires au Rwanda et d'atrocités contre la population dans l'Est de la RDC, où des troupes gouvernementales congolaises sont également accusés de violations massives des droits de l'homme.

Le maintien de la paix des Nations Unies mission MONUC a été initialement déployé en 2001 lorsque la République démocratique du Congo était encore en proie à une guerre de 1998-2003 que brouillé les armées de plus de une demi-douzaine d'autres pays africains.

Bien que classé parmi les pays les plus pauvres du monde, la RDC, avec une population de 68 millions de dollars, est doté d'une corne d'abondance des ressources naturelles et les richesses minérales prisé, y compris le cuivre, le cobalt, l'or


RD Congo: 19 morts dans une attaque attribuée à des rebelles hutu rwandais

(AFP) – il y a 1 heure

KINSHASA — Au moins 19 personnes, dont cinq soldats et huit civils conglais, ont été tuées mercredi dans l'attaque d'une position de l'armée dans l'est de la RD Congo attribuée à des rebelles hutu rwandais, a affirmé jeudi l'armée congolaise.

Mercredi "aux environs de 03H00" (01H00 GMT), près de 150 combattants des Forces démocratique de libération du Rwanda (FDLR, rébellion) ont attaqué une position des Forces armées de la RDC, tuant cinq soldats et huit civils, a déclaré à l'AFP le major Vianney Kazarama, un porte-parole de l'armée dans la province du Nord-Kivu (est).

Lors de l'attaque qui s'est déroulée à Burungu, "nous avons tué six" rebelles FDLR, a-t-il ajouté, précisant que la situation était "redevenue calme" dans la localité visée.

Une source onusienne a confirmé à l'AFP la mort de douze soldats congolais et civils lors de cette attaque, tout en restant réservée sur l'origine des assaillants, les FDLR étant "plutôt actuellement dans une attitude défensive".

Burungu est située à environ 40 km du chef-lieu de province Goma, dans le territoire de Masisi où les FARDC, avec le soutien logistique de la Mission de l'ONU en RDC (Monuc), tentent depuis 2009 de faire rapatrier manu-militari les combattants FDLR.

Ces rebelles hutu rwandais sont accusés d'avoir participé au génocide de 1994 au Rwanda voisin. Ils sont aussi régulièrement accusés de commettre des pillages, atrocités, viols et assassinats, contre les civils notamment.

Ils sont estimés à moins de 3.200 (selon l'ONU) à ce jour dans l'est de l'ex-Zaïre, où ils exploitent illégallement les ressources minières, principalement la cassitérite utilisée dans l'industrie électronique, dont regorge le sous-sol du Nord-Kivu.

Mercredi, le porte-parole de la Monuc, Madnodje Mounoubai, a indiqué que la "situation sécuritaire" restait "volatile" dans cette province, en raison d'une opération de l'armée congolaise en cours contre les FDLR.

Celle-ci a pour objectif de repousser les FDLR loin de la frontière avec le Rwanda, dans des forêts difficilement accessibles, afin de les couper de leurs ressources économiques.
Leurs mauvaises conditions de vie dans la forêt poussent certains combattants à déserter les rangs des FDLR pour se rendre aux équipes Désarmement, démobilisation, rapatriement, réintégration et réinstallation (DDRRR) de la Monuc, et retourner au Rwanda.



Le président ougandais demande l'aide internationale pour éliminer les rebelles de la LRA
(Xinhuanet 03/06/2010)

Le président ougandais Yoweri Museveni a demandé mercredi l'aide internationale pour éliminer le groupe rebelle, l'Armée de résistance du seigneur (LRA), qui opère entre la République centrafricaine et la République démocratique du Congo (RDC).

Dans un discours prononcé au Parlement ougandais, le président ougandais a indiqué que la communauté internationale ne doit pas rester rien faire en regardant les rebelles de la LRA causer des dégâts en Centrafrique et en RDC.

Il a remercié le président américain Barack Obama pour avoir signé l'Acte 2009 sur le rétablissement de l'Ouganda-Nord et le désarmement de
la LRA.

La LRA se livre à des attaques dans le sud du Soudan, le nord- est de la RDC, la Centrafrique et le norde l'Ouganda. Depuis plus de 20 ans, la rébellion a causé des dizaines de milliers de morts et quelque deux millions de personnes ont fui leur foyer.



Radio Okapi (03/06/10)

Kampala: les victimes du Kivu fustigent la lenteur de la CPI

La participation des victimes aux procédures de la Cour pénale internationale (CPI) a été l’objet des discussions le mercredi 2 juin à la conférence sur la révision du statut de Rome qui se tient depuis trois jours à Kampala en Ouganda. La Synergie des femmes pour les victimes des violences sexuelles, une ONG basée à Goma au Nord-Kivu, dénonce la lenteur des procédures dans les enquêtes de la CPI.

Au cours de son intervention,  Justine Masika Bihamba de la Synergie des femmes pour les victimes des violences sexuelles a fustigé la lenteur observé dans les enquêtes ouvertes par le bureau du Procureur de la CPI aux Kivu depuis environ deux ans.

Elle s’est expliquée en ces termes :

« Depuis octobre 2008, les enquêtes ont commencé dans les Kivu. Mais jusqu’aujourd’hui, pas un seul mandat n’ a été émis. Lorsque les femmes nous posent des questions, nous n’avons pas de réponse. Si la CPI arrête des personnes pour les crimes commis aux Kivu, nous croyons que les choses iront mieux. »

Par ailleurs, elle trouve aussi très insuffisant le fonds alloué aux femmes victimes des violences sexuelles. Pour elle, ce fonds ne permet pas aux femmes victimes de retrouvrer leur dignité et de mener une vie normale.

” On octroie par exemple 50 dollars à une femme. Mais qu’est-ce qu’elle va faire avec 50 dollars, c’est trop peu”, a-t-elle indiqué.

Les femmes victimes des violences sexuelles sont souvent rejetées par la communauté et même chassées par leur mari, a poursuivi Justine Masika Bihamba pour faire valoir la nécessité d’une assistance plus consistante.