Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/04/2010

Kinshasa: Deux étudiants de l'UNIKIN électrocutés

Kinshasa : Deux étudiants de l’Unikin électrocutés à Bandalungwa

C’est par une grille chargée que la 1ère victime a été électrocuté dans la commune de Bandalungwa et la seconde voulant sauver son frère a eu les mêmes effets le dimanche dernier à 2h30 à la résidence familiale à Kinshasa.

Deux étudiants de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) Yannick Madika Muya de G1 polytechnique et Muya Butula de G1 bio-médicale sont morts électrocutés dimanche 4 avril 2010 à 2 h30, sur l’avenue Twidi n° 518, dans la commune de Bandalungwa, à Kinshasa, annonce un communiqué du comité de gestion de l’UNIKIN parvenu lundi à l’ACP.

Selon la source, cette électrocution provient d’une grille chargée qui était touchée par la première victime. La deuxième victime voulait sauver son ami. Les deux corps sont gardes à l’hôpital général de référence de Kinshasa, en attendant le programme des funérailles.

Les causes

Elles sont très variées et se répartissent à 50/50 entre accidents domestiques et du travail : De la salle de bain l’on pense au pauvre x au poisson électrique en passant par la foudre (5 à 20 morts par an à Kinshasa). Mais les foudroiements sont beaucoup fréquents à Mbuji-Mayi, à Kananga, à Tshikapa, et ces derniers temps très courant dans la ville de Kisangani.

En dehors des professions a risque, sont surtout touchés les enfants et les bricoleurs. L’électrocution peut relever de plusieurs mécanismes contracture des muscles respiratoires avec asphyxie, atteinte des centres nerveux si la tête de la victime est concernée, arrêt cardiaque par asystolie ou fibrillation ventriculaire.

Il s’y associe souvent des brûlures : la brûlure apparaît peu étendue mais elle est souvent profonde avec possibilité d’atteinte des muscles ou des petits vaisseaux (thrombose par électrocoagulation).

La première chose à faire est de couper le courant au compteur électrique. Pour les hautes tensions appel à lancer aux professionnels.

Ne jamais toucher la victime avant ! Ensuite réanimation par bouche à bouche et massage cardiaque externe si nécessaire. Savoir que si le courant est susceptible d’avoir traversé le thorax, il peut survenir des troubles du rythme cardiaque ou une occlusion coronaire dans les 24 heures qui suivent. Un avis médical sera toujours nécessaire même si la victime apparaît indemne dans l’immédiat.

Le Palmarès

 

 

12:06 Publié dans Rédaction | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.