Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/04/2010

Une adolescente de 17ans kamikaze en Russie

Vendredi 02 avril 2010, 16h55 La Russie a confirmé vendredi qu'une adolescente originaire du Daguestan, république instable du Caucase russe, était bien l'auteur d'un des deux attentats suicide qui ont fait lundi 40 morts dans le métro de Moscou. Djanet Abdourakhmanova, née en 1992, a été identifiée comme l'une des deux femmes kamikazes qui a fait 40 morts dans la capitale, a indiqué vendredi le comité d'enquête du parquet russe, confirmant des informations parues dans la matinée dans la presse russe. La jeune femme, qui portait une ceinture d'explosifs, est à l'origine de l'explosion de la station de métro "Park Koultoury", a-t-il précisé. Selon le comité antiterroriste de Russie, qui coordonne les actions de plusieurs ministères et est présidé par le directeur du FSB Alexandre Bortnikov, cité par les agences russes, elle vivait à Khassaviourt, dans l'ouest du Daguestan, république elle aussi frappée mercredi par un double attentat suicide qui a fait 10 morts. Elle serait la "veuve du combattant rebelle Oumalat Magomedov, tué lors d'une opération spéciale le 31 décembre" et aurait décidé de se "sacrifier" pour venger son mari, selon le quotidien Kommersant. Une photo du couple rendue publique vendredi montre une jeune fille voilée et entièrement vêtue de noir, au visage encore poupin, enlacée par Oumalat Magomedov, la trentaine, chacun tenant un pistolet. Magomedov, alias "Al-Bara" et considéré par les rebelles comme l'"Emir du Daguestan", a été abattu le 31 décembre 2009 à Khassaviourt lors d'un échange de tirs avec la police. Il était proche du leader rebelle Dokou Oumarov, qui se fait, lui, appeler "Emir du Caucase" et a revendiqué les deux attentats de Moscou. Dans une vidéo publiée mercredi, l'"émir" en treillis et longue barbe, a expliqué qu'il s'agissait d'"un acte de vengeance" pour une opération spéciale menée par les forces de l'ordre russes le 11 février en Ingouchie et promis de nouveaux attentats. L'enquête se poursuit "pour établir l'identité de la deuxième kamikaze, ainsi que des organisateurs et des commanditaires des actes terroristes", ajoute le comité d'enquête du parquet dans son communiqué. Selon la presse, il pourrait s'agir d'une femme originaire de Tchétchénie, Markha Oustarkhanova, même si une source au sein des services de sécurité tchétchènes a indiqué jeudi à l'agence Ria Novosti que la photo de la jeune femme ne correspondait pas à celles des corps des auteurs des attentats de Moscou. Le quotidien Troud raconte qu'elle était âgée de 20 ans et était "la veuve du rebelle de Goudermès Saïd-Emin Khizriïev, tué en octobre 2009 alors qu'il préparait un attentat contre le président de Tchétchénie, Ramzan Kadyrov". Alors que les Russes ont été très choqués par les attaques à répétition de cette semaine, le président russe Dmitri Medvedev a assuré vendredi que l'enquête sur les attentats qui ont frappé le pays avançait "rapidement". Une source des forces de l'ordre citée par Interfax a indiqué vendredi qu'un appartement loué par des complices des kamikazes, avait été découvert à Moscou. Cet appartement aurait notamment servi aux deux hommes, qui accompagnaient les jeunes femmes et qui ont probablement actionné les ceintures à distance, de se cacher quelque temps avant de disparaître. Leur identité est connue et ils sont recherchés, selon cette source. Le site Gazeta.ru a publié une capture d'image d'une vidéo de surveillance assez floue, montrant un grand homme brun, mince et vêtu d'un blouson et d'une casquette bleus, soupçonné d'être l'un des complices.

21:59 Publié dans Rédaction | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Pierre l'Ermite en prêchant la première croisade, celle des piétons, a aussi envoyé à la mort des fous de Dieu, des kamikazes chrétiens.

Écrit par : anneet | 03/04/2010

Les commentaires sont fermés.