Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

02/04/2010

La nouvelle liste dans le transport aérien en Europe

Transport aérien : la nouvelle liste noire européenne




Bruxelles vient de mettre à jour sa liste noire des compagnies aériennes et des pays qui ne se préoccupent pas suffisamment de la sécurité du passager. Entrent dans ce club l'Angola, le Soudan et les Philippines qui rejoignent 17 autres pays ; au total, ce sont 278 compagnies, qui sont interdites d'exploitation et de survol de l'Union européenne. Les pays blacklistés représentent près de 10 % des 190 adhérents de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), une émanation de l'ONU. La plupart d'entre eux ne possèdent pas d'administration du transport aérien ou celle-ci est complètement inefficace et/ou corrompue, au point que les règles minimales de sécurité sont inapplicables.
Toutefois, l'Union européenne ne raye pas totalement un pays de la carte du monde aéronautique si une compagnie aérienne fait en sorte que les trois aspects majeurs de la sécurité aérienne - formation des équipages, maintenance des avions, opérations aériennes - soient au niveau requis. Ainsi, TAAG Angola Airlines, compte tenu des progrès réalisés, est autorisée à desservir l'Europe. De même, Air Koryo, titulaire d'une licence en République populaire démocratique de Corée, interdite depuis mars 2006, peut reprendre ses activités à condition d'utiliser uniquement deux appareils ayant des équipements aux normes occidentales. Quant à Iran Air, l'UE impose des restrictions compte tenu des incidents et accidents graves subis par le transporteur ainsi que de la surveillance insuffisante exercée par les autorités durant l'année écoulée. On sait que, soumis à l'embargo, l'Iran ne peut importer de pièces détachées d'avion et se les procure au marché noir. Seuls certains appareils d'Iran Air sont toutefois autorisés à se poser en Europe. La liste - des Airbus et des Boeing assez récents - est accessible sur le site de la Commission. Cette énumération reste opaque pour le passager qui ne trouve pas sur son billet d'avion le modèle et l'immatriculation de l'appareil qu'il va emprunter.


Montrée du doigt dans la dernière édition de la liste par l'Agence européenne de la sécurité aérienne, comme l'est cette fois l'Albanie, l'Égypte semble avoir retenu la leçon. À la suite d'une visite sur place pour vérifier les fonctions de surveillance de l'aviation civile et les performances de certains transporteurs, dont Egyptair, les experts européens ont conclu que ces autorités exercent leurs responsabilités correctement.


21:05 Publié dans Rédaction | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.