Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/03/2010

Sud Kivu: un état deslieux

Sud Kivu

 

Le Professeur Birha fait l’état des lieux des différents ministères qu’il occupe

 

Enseignant de carrière, le Professeur Birha est professeur depuis plus de 38 ans dont 7ans dans l’Enseignement secondaire et 31 ans dans l’enseignement supérieur et universitaire.  Il est attaché à l’Institut Supérieur Pédagogique de Bukavu, à l’Institut Supérieur Pédagogique de Bukavu, à l’Université de Bukavu, à l‘Université de Bukavu, à l’Université de CEPROMAD.

Licencié en Histoire de l’Université de Kinshasa, licencié en Pédagogie Appliquée, option Histoire. Il est inscrit en doctorat de deux Universités (Université de Lubumbashi et à l’Université Pédagogique Nationale).

Elu conseiller urbain de Bukavu en 1982, et membre suppléant de l’Assemblée Provinciale du Sud Kivu. Il est réélu en 1987, membre du Conseil de Zone d’Ibanda (élection annulée pour le Nord et le Sud Kivu pour la question de nationalité).

En  juin 2006, il fut candidat député national du PCVP (Parti de la Conscience et Volonté du Peuple), où il est membre co - fondateur.

Acteur politique ayant fondé le PCVP ; il est membre co fondateur du Mouvement Populaire de la Révolution avec Lumbi Pierre sus forme du mouvement social.

Le Professeur Birha s’est dit avoir des « ambitions pour les élections 2011. « Il a plu, ,dit il qu’après les élections de l’home du peuple Louis Léonce Muderhwa d’être nommé Ministre Provincial de la Santé Publique, Affaires Sociales Humanitaires, Genre, Famille et Enfant. Nous n’avions pas un Programme spécifique. Notre programme, nous les inscrivons dans celui du programme du Gouvernement Central, axé sur les cinq chantiers…)

Le Professeur nous fait l’état des lieux de chaque compartiment dont il a la min mise dans le Gouvernement Provincial, premièrement dans le volet Santé Publique, le Professeur Birha qui nous reçoit dans son cabinet souligne que la Santé publique a des techniciens provinciaux, dont le Médecin provincial.

Nous avons 34 zones de santé dont 26 ont un chacun un hôpital de Référence digne qui se défait et sont opérationnels et 8 zones de santé ont des hôpitaux en construction que nous venons de lancer qui sont réalisés par une action conjugués avec nos partenaires.

L’Hôpital Général de Référence de Kamanyola  dans la Zone de Kangoyi, de Minova construIt par BDOM/ Goma que nous allons recevoir (Déjà reçu) est le premier hôpital construit par l’action de Xavérine. L’Hôpital de Minembwe dont la construction démarre cette semaine (déjà démarré) avec l’ONG AVSUD, l’Hôpital Général de Référence de Itombwe dans la zone de Santé de Itombwe, l’Hôpital Général construit à Miti Murhesa, dans la zone de santé de Miti Murhesa dont on est entrain d’entreposer les matériaux avec MISEREOR dans l’extension de BDOM/Bukavu Kalehe, en construction avec de Maxel, l’Hôpital Général de Référence de Luhungu dans la zone de santé de Luhungu construit par l’ONG Corbeille et l’Hôpital Général de Référence de Kimbi Lulenge, ,en zone de santé de Kimbi Lulenge.

Le deuxième point est l’Humanitaire avec autant des problèmes liés à ce secteur le Professeur Birha a souligné que le « Gouvernement Central nous bloque. Mais nous tentons de rectifier petit à petit. Mais ces humanitaires ne se laissent pas contrôlés par le Gouvernement provincial, et nous ne savons pas quoi faire en plus,  car on ne sait pas qui fait quoi.

 Chaque zone de santé a au moins 2 centres de santé que nous supervisons. Il y a 266 médecins pour le secteur de la santé, dont la moitié n’est plus mécanisé, si ce n’est seulement 66 médecins qui possèdent le numéro de l’Ordre de Médecins (OM), e dépit de toutes les demandes qui traînent depuis plus de deux ans, tandis qu’un moratoire a circulé que depuis le 30 juin 2009, ils ne peuvent plus exercer.

Problématique des Médecins

 

Ii faut que la levée de la grève des médecins soit effective et que leurs primes soient payées par la voie bancaire. Comment expliquez-vous se demande Monsieur le Ministre et Professeur Birha qu’un syndicaliste s’arroge en agent payeur ? Et s’il y a   des anomalies quel syndicat encore va-t-il se plaindre ?

Abordant le problème des fictifs, il dénonce que pour la ville de Bukavu seulement on dénombre 125 médecins fictifs, 95 agents fictifs. Ce qui est favorisé au  niveau de Kinshasa. On ne peut pas gérer l’Etat avec des sentiments, a reconnu le Professeur Birha.

De l’épidémie de Choléra

 

Avant que nous puissions être reçus par le Professeur Birha qui est le ministre provincial du Sud Kivu, l a eu à présider le lancement de Projet d’appui contre les épidémies de endémiques. « Nous avons pour la ville de Bukavu, 61 cas enregistrés, il y a eu 3 décès déjà, mais la prise en charge a été rapide. Nous avions eu des intrants… la province du Sud Kivu est atteint de choléra au niveau de l’Uvira, Minova, Lundi pour ne citer que ceux là. Aujourd’hui encore nous venons de lancer appui en urgence à la maternité à moindre risque pour toute la population de Bukavu, revenant à un coût de plus ou moins 200.000 dollars, tandis que pour le choléra, le coût s’élève à plus ou moins 210.000 dollars américains. Notre préoccupation est de rapprocher le plus possible les soins de santé aux bénéficiaires.

Volet des Affaires sociales

 

Le 13 juin 2008, nous avons été installés, nous venons de constater un détournement des fonds destinés aux vulnérables et veuves de la 10ème Région Militaire du Ministère des Affaires Sociales : orphelins, veuves, blessés de guerre et les macarons rouges, c'est-à-dire des militaires en instances d’être démobilisés. L’argent était envoyé entre les mains de deux individus sans autre qualité. Arrivée le 28 juin 2009, Messieurs Djongo Djongo et Efalema qui ne sont que des contrôleurs de Kinshasa ils se sont éclipsés. Quand ils ont senti que leur présence était signalée, et pour ressurgir le 30 juin, pendant que nous sommes en train de conduire les manifestations de festivités du 30 juin, marquant notre Indépendance. Et le 1er juillet, l’homme était à la Banque pour retirer l’argent, et tut de suite, ll s’est mis aux bradages…

Informés, nous avons mis les mains sur eux et le transférer au Parquet. L’homme n’a fait qu’un mois, avant que Kinshasa n’intime l’ordre de sa mise en liberté. Mais l’argent des vulnérables ? Comment est ce que l’argent pour payer les vulnérables doit être envoyé au nom d’un individu et qui doit faire le déplacement en personne pour le retirer ?

En août, l’homme a été » condamné à 5ans de SPP avec ses complices. Interjetant l’appel, et l’home s’est vu déjà Kinshasa. Plus de 14millions de francs congolais pour les vulnérables sont transportés par un individu. Aucun foyer ne bénéficie de ses subsides us qu’à preuve du contraire.

Volet Genre

 

Le Professeur Birha est revenu sur la situation de Mme Marie Josée Kambaji, Chef de Division de Genre, Famille et Enfant qui avait été suspendue dont la suite à prouvée sur son compte des forfaits terribles.

Quand on avait détaché la Condiffa des  Affaires Sociales, il n’  y avait aucune cheffe de Bureau  dans  toute la province aucune maman attachée de 1ère classe, ni de 2ème classe. L a maman la plus gradée est un agent de Bureau de 1ère classe, se trouvait à Uvira et l’autre à Shabunda. Toutes les restes étaient au dessous des hommes et lorsque la maman divisionnaire a été suspendue, on a eu des difficultés à la remplacer par une dame.

Pour quoi a-t-elle été suspendue ?

 

Nous avions mené une action disciplinaire en son encontre, la parcelle qu’elle occupait, appartient à l’Etat, mais elle avait été morcelée  et  vendue. Le premier morcellement est devenu sa propriété sous l’attribut du Gouverneur Bulaimu. La procédure de désaffectation de la parcelle de l’Etat n’était pas régulière. Il a été reproché à la Maman divisionnaire de détournement.

Pendant la remise et reprise, elle a déclarée l’indépendance et  que le Bureau de la Division n’appartenait pas à la Division mais à une ONG dont elle était la Présidente, où son fils entretenait. Donc l y a eu encore spoliation et le faux et usage des Faux.

La suspension préventive est devenue ne suspension punitive, et le dossier transmis au Parquet.

Volet Humanitaire

 

Nous avons parlé probablement des déplacés de guerre. La guerre a provoquée des déplacés très nombreux au Nord et au Sud Kivu. A Kalehe, nous comptons 5 camps : Kitalaga I et II, Mulimbi I et II et Minova. Plus de 39 tonnes des vivres ont été achetés par la Province et composés des Haricots, du Mais, du Riz, du sel … Nous avons encore d’autres déplacés internes dans la zone de Mwenga - Centre et Kamituga.

Le 27 et le 28 juin,  nous avons ramené 19 tonnes des vivres à Mwenga Centre et à Kamituga Centre, dons partagés à 600 ménages à Kamituga. Ce jour là, se souvient le Professeur Birha, nous avons risqué notre vie car cette zone est une zone rouge où il y a lus des FDLR.

Plus ou moins 2.000 ménages se retrouvent dans la ville de Bukavu, plus de 10.000 personnes sont dans des familles d’accueil fuyant l’opération Kimia II.

Les retournés de Kigoma, en Tanzanie

 

Ces  retournés reviennent après avoir fui les guerres AFDL et RCVD. Ils sont à Nyaruguto  et à Lugufu. Ces retournés sont aussi à Baraka, ù le HCR a aménagé des écoles et lancé depuis le 15 septembre 209 deux projets. Le Projet d’Appui d’Urgence aux Soins de Santé Primaire aux familles d’accueil, initié par l’OXFAM et l’UNFPA. Le Projet d’Appui d’Urgence à la maternité à moindre risque des populations des déplacés, projet financé par l’UNFPA.

Au moins  4 projets en tout, dont les coûts reviennent à 650.000 dollars américains co-financé par l’OMS et l’UNFPA .

 

Propos recueillis par le Pasteur Tshibangu

18:28 Publié dans Rédaction | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.